AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. [Pv Bonnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 05/11/2013
Localisation : Sur les traces d'un vampire


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. [Pv Bonnie]   Mer 8 Jan - 7:59

Bonnie & Aaron
Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler.
Avachi sur mon canapé fétiche, je ne fais aucun bruit. Seule ma respiration se fait entendre dans ce silence parfait. J'entends des pas dans les couloirs de l'immeuble par moments, ils s'atténuent et le calme revient sur mon appartement. J'attends. Oui, j'attends. Je ne fais rien, je ne bouge pas. Vue de l'extérieur, je parais comme mort. Mais, peu m'importe. Demeurer inerte des heures entières me procure un grand bien. Avez-vous déjà tenté ? De faire le vide dans votre esprit torturé par la culpabilité, et de vous perdre dans cette couleur unie du plafond. Je le fais de plus en plus souvent. Il s'agit d'un moyen comme un autre de m'évader. Le sommeil et la vie ne me le permettant pas, aussi, je tente le tout pour le tout. Les minutes s'écoulent, les souvenirs tentant de ressurgir, mais je les repousse tous. Aussi, ils attendent tous sur le seuil de la porte, sagement, prêts à revenir me hanter d'une seconde à l'autre. Le monde ne semble plus tourner. J'ai bien peur de ne plus être capable de bouger le moindre de mes membres si je demeure inerte plus longtemps. Mais, peu m'importe au final. Je suis bien. En paix avec moi-même. Personne hormis ma Rubis ne me procure une telle sensation. Il est fou d'observer l'effet qu'à sûr moi ce silence. Ce doux silence qui murmure à bon mon oreille d'une voix délicieuse des paroles dont je ne comprends pas le sens. Je ne pense plus à mon passé, je ne pense plus à mon présent, et je ne m'imagine pas mon futur. Je ne pense à rien tout simplement. Et ce simplement m'est si bénéfique, que je ressens cette soudaine envie de m'envoler tel un oiseau, de déployer mes ailes, et d'abandonner cette culpabilité envahissante sur le seuil de ma porte. Malheureusement, cela m'est impossible. Aussitôt que cette idée effleure mon esprit, mes souvenirs passent le seuil et reviennent à moi. Tout sentiment de liberté me quitte. La culpabilité revient tel un coup de fouet, mon corps tremble de tous ses membres. C'est bien là, le problème de cette technique pour parvenir à faire le vide. Une seule pensée de travers et l'anarchie est de retour. Et, c'est ça le pire. Ressentir ce tourbillon pénétrer à nouveau dans mon esprit, me hurlant que mes souvenirs m’appartiendront toujours. Aussi, je me relève tant bien que de mal, contemplant les tatouages luisant sur ma musculature. Je ne sais quand s’achèvera ce tatouage, mais j'ai beau tuer des vampires chaque jour de mon existence, il ne s'achève toujours pas. Mais, ça ne me dérange en rien. Tuer est toute ma vie, il s'agit de mon oxygène. Les assassiner, les uns après les autres, me décharge de cette culpabilité qui pèse sur mon cœur. Un soupir, et je décide de m'organiser une petite séance de musculature. Je sens chaque muscle de mon être se contracter, mais je résiste, je suis l'un des hommes les plus robustes qu'il existe. Je suis humain, mais ma force égalerait presque celle d'un vampire. Parfois, dans ces moments, je pense à elle. Elle me permet également d'oublier. Mais, je ne pourrais pas la voir aujourd'hui. Fort heureusement, j'ai prévu un plan de secours. Une petite soirée entre "frère et sœur". Ma petite Bonnie va me rendre visite sous peu, une heure tout au plus, et lorsque j'ouvrirais la porte, je la verrais. Bonnie, c'est ma petite sœur de cœur. Je ferais tout pour la protéger, même au prix de ma vie. Aussi, elle ne doit pas savoir. Ni l'existence des vampires, ni mon job en lien avec ces viles créatures. Elle est si bien, innocente. Découvrir de telles vérités sur la vie changerait à jamais sa vision des choses. Je souhaite qu'elle profite de cette innocence autant qu'elle le peut. Mais, je le sais, c'est inévitable. La belle descend de Salem, aussi, un jour ou l'autre, elle devra savoir. Les sorcières sont systématiquement liées aux vampires. Et bien que je fasse tout ce qui est en mon pouvoir pour les dissuader de l'approcher, je sais que c'est impossible. Impossible qu'elle conserve cette innocence plus longtemps, la vie est si cruel qu'elle va se faire une joie de la lui reprendre. Mais, la vie ne me connaît pas. Elle ne connaît pas la force qui m'anime lorsqu'il s'agit de mes proches. Un jour, je lui ferais moi-même payer tout ce qu'elle m'a fait endurer. Cette même idée me réconforte, et j'augmente la cadence. Mon souffle s’éparpille dans la pièce, ma respiration accélère... et... quelqu'un toque à ma porte. Je sais que c'est elle. Je perçois sa faible respiration. Je verrais presque ce sourire illuminer les couloirs et transpercer la pièce pour parvenir jusqu'à moi. En sa présence, je me sens bien. J'ai grand besoin de réconfort auprès de ma sœur de cœur et meilleure amie. Aussi, je me dépêche d'essuyer toute cette sueur qui perle sur mon corps, et j'ouvre la porte à la volée. Elle est là, radieuse.

" Bonnie ! Tu ne peux pas savoir comme que je suis heureux que tu sois là ! "

Sur ce, je la prends dans mes bras et lui offre un immense câlin....
fiche crée par © Summers

______________________


∞ we were infinite.
Il est un jour où les larmes du paradis ont tracé sur ma joue le chemin vers ta vie.
Quand on tombe amoureux, on vit une sorte de folie passagère, ça éclate comme un tremblement de terre d'un coup et ça s'apaise ensuite. Et quand ça s'est apaisé, il est temps de prendre une décision pour essayer de découvrir si nos racines et celles de l'autre ce sont tellement entremêlées qu'il serait inconcevable de les séparer. Parce que c'est ça ,et seulement ça, aimer quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : perdue dans le fléau de mes pouvoirs


A New Life !

MessageSujet: Re: Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. [Pv Bonnie]   Jeu 8 Mai - 16:53


Je rentrais chez moi et fermais la porte de ma chambre à clef. Je m'assis sur mon lit autour duquel j'avais éparpillais une dizaine de bougie. Je fermais les yeux. Je gardais mon esprit fixé sur l'image d'un bougie et j'essayais d'y rajouter une petite flamme rougeoyante et dansante. Tout à coup je ressentis une vague de chaleur comme si on m'avait déposer une veste sur mes épaules, un feu de joie crépitait en moi, je ne savais pas quelle en était la cause, mais je le découvris en ouvrant les yeux. Inconsciemment je savais que j'avais réussi à allumer les bougies, voilà ce qui m'avait rendu heureuse! Je refermais les yeux pensant au vent et à son froid glacial, j'accompagnais mes pensées d'un geste de main fluide qui représentait grossièrement une petite vague. Entrouvrant un œil je découvris que les bougies étaient éteintes! Je sautais au plafond fière de mes réussites. Je me dirigeais vers la douche gardant l'esprit concentrait sur le pomme de la douche, et arrivant dans la salle de bain je découvris que l'eau coulait déjà. Je me glissais sous l'eau chaude qui me ramena à la réalité: des pouvoirs? insensé! qui me croirai?
 Pourrais-je en parler à Aaron?! N'allait-il pas se moquer de moi? N'allait-il pas avoir peur de moi? N'allait-il pas me détester? N'allait-il pas refuser de me revoir? Je ne sais pas, si cela arriver j'en serai anéanti et rien au monde ne pourrai m'aider à me relever de ce cauchemar. Mais s'il était réellement mon ami il m'accepterai tel que je suis, et si non, ce voudrai dire que je n'ai jamais vraiment été sa petite sœur-de cœur. D'ici la fin de la semaine je lui annoncerai que j'étais...j'étais une...une sorcière... ce mot me fait grimacer! Sorcière... ce mot est synonyme de méchanceté et de cruauté. Hors, ce n'est pas ce que je voulais dégager. Ce n'est pas l'image que je voulais projeter, et encore moi la personne que je voulais être. En revanche, je ne pouvais me demander si mes pouvoirs allait me changer et réellement me transformer en sorcière. Si j'allais devenir horrible et sans cœur. Si j'allais être comme la méchante dans les dessins animés, mais en plus réaliste. Et est-ce que mes amis pourrai m'aider à remédier à ce mauvais sort? Est-ce qu'inconsciemment je leur ferai du mal?
Découvrir que j'étais une descendante des Salem ne m'avait apporter que des soucis, des questions et des inquiétudes. Depuis ce jour fatidique, je tenais comme une journal intime où j'écrivais ce que je ressentais lors des sorts, le sentiment en moi lorsque la magie opérait. Les sorts que je découvrais au fur et à mesure que je faisais des tests pendant que je m'entrainais à contrôler mes pouvoirs.
C'est pour cela qu'après avoir revêtis mon jean bleu clair et un tee-shirt marron je commençais à gribouillais dans mon cahier.
Mais le temps passait vite et je devais aller chez Aaron. Voilà quelque chose que je ne peux pas contrôler avec la magie: le temps.

J'arrivais devant chez d'Aaron et toquais à sa porte

" Bonnie ! Tu ne peux pas savoir comme que je suis heureux que tu sois là ! "

Il me prit dans ses bras. D'habitude, j'adorais qu'il me fasse un câlin, je me sentais en sécurité et auprès du frère que je n'avais jamais eu, auprès de la personne qui ne m'abandonnerai jamais. C'était un peu comme si je le connaissais depuis toujours. Mais là, il dégoulinait de sueur et c'était plutôt désagréable! Je le repoussais en rigolant et en lui lançant un:

"Moi aussi je suis contente de te voir mais vas prendre une douche s'il te plait!" il rigola et partit prendre un douche.

Quand il revint je lui dis qu'il fallait que je lui avoue quelque chose qui était peut commun. Il s'assit a côté de moi sur son canapé, en face de nous se trouvait sa table basse sur laquelle il y avait une petite bougie non éclairé. Je lui demandais de la regarder et me concentrais sur cette bougie qui ne tarda pas à s'allumer comme par...magie!!

______________________




"Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. [Pv Bonnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LES FAUCHEURS SONT LES ANGES de Alden Bell
» Les faucheurs sont les anges • Alden Bell
» Sasuke et naruto : amis ou ennemis?
» Ces titres français qui nous affligent
» John Cassavetes: Le libre esthète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Mystic Falls au coeur de l'histoire :: Le quartier résidentiel :: Les habitations :: Appartement de Aaron T. lewis-