AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 21/11/2012
Localisation : Je suis dans chaque souffle de vent, dans chacun de vos cœurs, si près de tout un chacun, prête à terroriser votre âme des flammes de l'enfer...


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: LIbre

MessageSujet: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   Ven 4 Avr - 22:17

Groupe 3: intrigue


La lune étincelle à travers les milles et unes branches des arbres de cette étouffante forêt. Rien à l'horizon, si ce n'est les doux murmures du vent. Il semblerait que cette douce nuit ne soit pas perturbé par qui que ce soit, si ce n'est les lièvres gambadant à travers les bois. Cependant, de tous coins de la forêt, quatre silhouettes se déplacent vers un même point. Et se rencontrent. Face à face, elles croient que cette soirée sera comme toutes les autres. Néanmoins, ce désir ne se verra pas confirmé, en sachant que la forêt semble prête à retenir ces âmes vagabondes autant de temps qu'il le faudra. Impossible de sortir des bois, ils sont tous prisonniers d'un même destin. Que la partie commence!

Et puisse le sort vous être favorable!





______________________



Je me nourris de votre souffrance, de chaque souffle de vos vies, de vos hurlements résonnant dans la nuit noire, de votre peur rongeant chaque parcelle de votre être, de vos douces et innocentes âmes...- BANGERZ


Dernière édition par Your Shadow le Dim 13 Avr - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-life-rpg.forumactif.org
avatar

Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 31
Localisation : A mon cabinet


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   Ven 11 Avr - 19:58

Bon et bien je me lance Razz





















 ❝ Gaëlle, Katerina, Bonnie & Aaron❞




J'avais passé une semaine épouvantable, certain je n'avais pas été dans une période de manie, me rendant absolument exécrable et plus violente. Mais depuis un moment le loup en moi me faisait constamment la guerre, il ne voulait qu'une chose : prendre le contrôle total et rester jour et nuit. Heureusement je tenais bon. Mais tout cela commence sérieusement à me monter à la tête : le loup passait ses journées à jouer à la guerre avec moi, mais le seul moment où il me laissait enfin tranquille... C'était la pleine lune. Je ne m'étais pas transformé et je ne comprenais absolument pas pourquoi.

Ce soir je décidais de me promener. Et quoi de plus reposant que la forêt ? Je marchais dans les bois, doucement et silencieusement. Je pouvais entendre les animaux. Les hiboux qui hululaient depuis leur branche, les chauves-souris chassant des insectes, les lapins courant en sentant mon odeur. Ils sentaient tous que je n'étais pas humaine, que j'étais dangereuse. Je l'avais toujours été. Même si je n'avais jamais tué ce garçon, j'aurais été un danger public. Je n'avais aucune notion de ce qui était dangereux ou non. C'est bien la seule chose que m'avais appris ma condition de loup : le danger.

Je sortis finalement de mes pensées pour me rendre compte que j'étais dans une sorte de clairière, très belle au clair de ce magnifique croissant de lune. Je m'avançais un peu plus et me posais sur une légère bute. Je passais quelques instants ainsi, sans bouger écoutant les bruits autour de moi ; jusqu'à ce que des bruits de pas se rapprochant dangereusement de moi me fasse me relever brusquement. Je restais sur mes gardes. Il y avait au moins un vampire , et cette odeur me semblait étrangement familière.

Je regardais dans la direction des pas, attendant, le corps légèrement en avant, prête a courir si j'en étais obligé.. Ou à laisser le loup hurlant dans ma tête prendre le dessus et bondir pour me défendre..





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

______________________



Gaëlle O'Meara

Le temps d'un instant, sortir la tête de l'eau, contempler le ciel et ses étoiles filantes. Ouais juste un instant, m'imaginer auprès de ceux dont l'absence m'est douloureusement présente.

©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 30/03/2014
Localisation : Là où se cache tes pires cauchemars


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   Lun 14 Avr - 19:20









Intrigue

Katerina φ Gaëlle φ Aaron φ Bonnie


La lettre pendant au bout des doigts de la vampire, Katerina laissait ses yeux courir sur la ville de Mystic Falls qui s'entendait au delà de sa villa. Perdue dans ses pensées, elle ne prêtait que guère attention à l'activité de cette fin de journée. Délaissant la vue, elle se tourna dans la pièce et se dirigea vers son miroir à pied.
Observant attentivement son reflet dans le miroir, elle dût admettre que pour le moment, hormis son changement de statut, rien n'était visible dans son apparence. Se reprenant, elle laissa sa nature reprendre le dessus malgré la situation. Jetant un dernier coup d’œil sur la lettre, elle la roula en boule et s'en délesta en la balançant dans un coin de la chambre. Elle se redressa de nouveau de toute sa splendeur devant son image. Elle avait rendez vous quelque part et elle espérer qu'elle allait en finir très vite avec tout ça, ce n'était pas le bon moment pour ne pas être en possession de toutes ses capacités.
Réarrangeant ses boucles de ses longues mains blanches, elle se figea soudain dans l'action, une main toujours suspendue au dessus de sa tête. Ses yeux s'agrandirent et sa bouche s’entrouvrit légèrement. Pour la première fois depuis longtemps, une lueur de paniquer perça derrière ses iris. Du bout des ongles, elle saisit une mèche de ses cheveux et l'approcha de son visage. Non, elle ne rêvait pas. C'était bien une mèche blanche dans sa chevelure auburn. Ainsi cette Ombre maléfique avait fait bien plus que ce qu'elle avait dit.
Maudit soit elle ! Mais la jeune femme ne se laisserait pas faire, elle avait d'ailleurs déjà mise en place son action.

La forêt sombre et silencieuse avait toujours été un endroit qu'elle aimait. Ici, pas de regards pour l'observer, pas de mots pour la déranger. L'ombre la connaissait bien pour lui avoir donné ce lieu de rendez vous.
Elle ne savait pas ce qui allait se passer cette nuit, elle ne savait pas comment elle pourrais se défendre avec son état, elle ignorait beaucoup dans l'équation mais jamais cette maudite entité ne l'aurait. Elle restait toujours la même, affaiblie ou non et personne n'arrêterait son chemin.
Elle aperçut soudain au loin une silhouette qu'elle reconnut de suite. Elle fut étonnée l'espace d'un instant de l'apparence humaine de la louve bipolaire, elle devrait pourtant être une bête à l'heure qu'il était, avec cette lune pleine. Désarçonnée, elle resta quelques secondes immobile.  Son attitude vampirique reprit alors le dessus et elle sourit. Bien sûr, ses pas se firent entendre et la louve qu'elle connaissait se mit en position de défense, tous les sens en alerte. Cela n'arrêta pas la Petrova et elle se planta devant Gaëlle quelques minutes plus tard. Dardant sur elle un regard intéressé, elle prit une position nonchalante, s'appuyant contre une arbre avec élégance.
- Tiens, tiens, tiens, ne serait ce donc pas ma petite louve préférée ?  



© Méphi.



______________________


Katerina Petrova
Sera tu ma prochaine proie Invité?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I AM Invité


A New Life !

MessageSujet: Re: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   Dim 27 Avr - 13:25



Intrigue.
ft. beaucoup de monde.


Il fait nuit, le soleil est couché depuis un moment déjà et la ville baigne à présent sous l'éclat fantomatique de la lune. Les rues de Mystic Falls semblent désertes et seules quelque rares personnes trainent à la sortie des bars, mais elles sont trop alcoolisées pour remarquer la petite ombre glissant discrètement sous leur regard voilé. Lou, sous le couvert de la nuit, a quitté sa chambre d'hôpital ne supportant plus son enfermement forcé. Quoi de plus simple que de faire le mur lorsque l'infirmière de nuit ne fait pas son travail et préfère dormir dans le bureau que de veiller à la santé de ses patients. De toute façon que peut-il bien lui arriver à cette petite fille ? Ce n'est pas comme si elle n'était jamais sortie seul dehors et puis Samuel lui a dit qu'elle était un loup, ce que l'ombre lui a confirmé dans la lettre qu'elle a reçu d'ailleurs, elle n'a donc rien à craindre. En parlant de lettre ... La petite se stoppe sous un lampadaire et extirpe le papier de sa poche pour en relire les quelques lignes.

Elle ne sait pas si elle doit se réjouir du cadeau qui lui a été fait, ou le craindre, mais en tout cas, le pouvoir qu'elle a reçu lui semble parfait pour s'amuser un peu. S'amuser ... Voilà quelque chose qu'elle n'a plus fait depuis ce qui lui semble une éternité. Repliant la lettre Lou la glisse de nouveau dans la poche de son bermuda et jette un regard alentour. Fuir l'hôpital le temps d'une nuit, c'est bien beau, mais encore faut-il trouver quelque chose à faire. L'attention de l'enfant se focalise alors sur la forêt qu'elle devine par-delà les quelques maisons lui faisant face. N'ayant jamais été le genre à avoir peur des contes pour enfants la petite décide d'explorer les bois pour se confirmer que les monstres n'existent bien que dans les histoires. Bon d'accords ... Elle sait à présent que ce n'est pas tout à fait vrai puisqu'elle est elle-même l'une de ses créatures de conte de fée destinée à effrayer les gamins trop crédules. Enfin, cela étant la petite a fait son choix et prend donc la direction de la forêt.

À peine a-t-elle franchit la lisière du bois qu'elle est surprise par l'obscurité ambiante. Il ne faisait déjà pas très clair dans les rues, mais au moins les lampadaires apportaient un minimum de lumière. Ici, sous le couvert des arbres, il fait réellement nuit noir. Inspirent profondément Lou prend son courage à deux mains et décide qu'il n'est plus temps de reculer, elle s'enfonce donc prudemment dans la forêt. Cela fait un petit moment qu'elle marche lorsque le son d'une voie attire son attention. Jetant alors un regard autour d'elle, elle remarque deux femmes. Curieuse comme toute enfant, elle décide d'aller voir ce qui se passe et s'approche, le plus discrètement possible, des deux personnes. Alors qu'elle est sur le point de les rejoindre, elle se stoppe et, plutôt que de se montrer, préfère rester à l'abri des regards dans l'ombre d'un arbre. Qui sais, ses deux femmes sont peut-être dangereuses, elle ne veut pas prendre de risque inutile et décide donc de rester à couvert et à une distance respectable.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 05/11/2013
Localisation : Sur les traces d'un vampire


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   Dim 27 Avr - 17:43

Une nuit d'enfer au paradis
Katerina, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou

Le sang, il m'obsède, me fascine, peuple la moindre de mes pensées. Son divin nectar dégouline entre les folies de mon esprit, lentement, s'écoulant à petit feu, m'appelant en un murmure s'épaississant au fil des secondes. Je ne pense plus qu'à cela, à la sensation de ce breuvage sur mes lèvres, à ce pouvoir s'en résultant. Plus qu'un besoin, une nécessité. Esclave de ma soif, je ne peux ignorer les battements irréguliers de mon cœur réclamant la vitalité surgissant du fruit de mes ardeurs. Depuis cette lettre, je ne suis plus moi-même. Je suis devenu mon pire cauchemar, ma plus grande hantise. Un monstre, dans toute sa splendeur. Je me nourris des vies, je me nourris de vos souffles. Mais, la plus grande fatalité en ce sort qui emprisonna mon âme dans un déluge d'extravagance, c'est ce sourire. Ce sourire qui vient se coller sur mes lèvres lorsque j'ose songer à mes naissants crocs s'abattre sur la chair fraîche d'un cou quelconque. La vie n'est plus qu'un supplice éternel. Du coin de l’œil, dans l'obscurité maître de mon appartement, j'aperçois la porte d'entrée. Quelques pas, un geste, et je serais libre de devenir une sangsue assoiffé de sang, constamment  à l'affût de nouvelles proies. Si je daignais me relever du parquet grinçant, si je m'abandonnais à ma démence, maintes vies se retrouveraient enlevées de ma malheureuse malchance. J'ai si soif, si soif. Un manège infernal n'en finissant pas de peupler mes pensées, mes songes, mes hallucinations. Je gémis, reclus dans l'angle d'un mur, seul lieu me protégeant du reste du monde. Ou devrais je dire, protégeant le reste du monde de moi. Je ne suis plus que l'ombre de moi-même, et ce, par la faute d'une créature surnaturelle inconnue qui osa se jouer de mon statut. Qui osa me laisser goûter à l'enfer endurant mes victimes. Les vampires. Je me sens capable du pire. Capable de saisir les innombrables pieux dissimulé dans la pièce. Capable de le brandir au-dessus de ma poitrine, et capable de l'enfoncer en un ultime hurlement. Le dernier son que produira l'imposant chasseur que je suis. J'ai beau y songer, laisser cette vaine perspective s'emparer de mon destin, je ne parviens pas à me relever. Ma raison me souffle de mettre fin à mes jours, de quitter cette terre malsaine une bonne fois pour toutes. Cependant, une seconde voix inconnue me dicte de demeurer à ma place. D'affronter mes malheurs, ma culpabilité, cette souffrance ressentie me permettant de proclamer haut et fort, je vis, je suis bien vivant. Sans douleur, comment connaître la joie ? Ainsi enfermé dans cette philosophie, je lutte contre le démon rongeant mes entrailles sans l'once d'un remords. Je lutte, je hurle dans un silence lugubre. Coupé de la ville, coupé de l'univers même, je suis pris au piège dans ma propre aliénation. Cependant, j'ai foi en ma survie. J'ai foi en mes capacités. Je sais que rien ne pourra parvenir à ébranler ma détermination de fer. Cette dernière brûle en mon être, m'appelle à la rébellion. Je ne suis pas cette bête qui tente de prendre le contrôle de mon esprit. Je suis bien plus. Je suis avant tout un humain. Un banal humain comme on en croise à tous coins de rues. Une créature faite de chair, d'émotions, et de sang... sang... sang... Bats-toi, bats-toi. Résiste. Prouve que tu existes. Je m'étouffe de ma résolution, et en un dernier grognement inhumain, je devine que la bête est à présent maître de mon corps. Au loin, le parfum de mon plus cher désir parvient à mon odorat. Me délectant de cette odeur, je quittais mon appartement en des rires loin d'êtres les miens. Je supplie mon corps de stopper cette course folle, de revenir à la raison, de vivre, de ressentir, de perdurer sur la voix de l'humanité. Mais, il est trop tard pour mon âme. Je suis condamnée à demeurer esclave de ma soif. Esclave d'une créature méconnue osant se jouant de mon passé, de mes émotions. Ne possède-t-elle donc aucune considération, aucune pitié ? Je ne suis que justice. Et pourtant, elle ose détourner mon esprit justicier en une forme malsaine frôlant les frénésies d'un démon en personne. Je parcours la ville, déserte et silencieuse sous la domination de la lune, étincelant sous mes yeux offrant pour seul spectacle une bestialité causant un effroi inévitable à toute personne risquant son regard dans le mien. Je continue pourtant ma lutte perpétuelle. Je crois en cet altruisme se noyant peu à peu dans cet océan de sadisme et de cruauté se déversant de cette seule soif me transformant radicalement en une créature que je ne suis pas. Entre les arbres menaçants de la forêt, je pense être en sécurité, ou du moins, je suis persuadé que tout humain normalement constitué ne traînasse pas en ces temps sombres dans les bois de la ville. Pourtant, je me trompe. Je perçois la doucereuse odeur du sang venant chatouiller mes narines agitées. Ma course n'en est que plus frénétique, animé par un désir surplombant de toute sa hauteur ma rébellion silencieuse. J'aperçois alors l'innocent visage d'une petite fille. Je prie pour me détourner de cette trajectoire, si j'ose laisser mes crocs absorber sa vie, la culpabilité sera telle que j'en dépérirais. Derrière l'arbre où la petite se cache, un véritable festin pour mon estomac criant famine. Du sang à perte de vue. Cependant, le seul qui paraît m'intéresser demeure celui de la charmante Petrova. Humaine. Stoppant ma chevauchée à travers les bois, je me positionne face à elle. Et j'éclate d'un grand rire. Deux éclats de rires en un seul, celui de la bête frémissant d'impatiente et le mien. Elle ? Humaine. Pour la première fois de la soirée, j'en viens à apprécier mon funeste sort...

« Intrigue une »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : perdue dans le fléau de mes pouvoirs


A New Life !

MessageSujet: Re: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   Lun 5 Mai - 5:51


Intrigue
Le fléau de mes pouvoirs

Des questions, des interrogations encore encore et encore! Voilà ce qu'il se passait dans ma tête ces derniers temps! J'avais appris quelque chose d'hallucinant, d'incroyable, quelque chose digne d'un conte! Je n'arrivais toujours pas à y croire, je doutais, j'avais toujours l'impression qu'on se moquait de moi, que c'était un mauvais rêve! Mais QUI peut croire qu'il a des pouvoirs? C'est...impensable! Moi, Bonnie Bennett, une simple citoyenne de Mystic Falls, j'aurai des pouvoirs? Je serai donc une sorcière? Une descendante des sorcières de Salem? Mais qu'est ce que le monde me cache d'autre? Quels sont les autres secrets cruels et insensés qu'abrite Mystic Fall? Demain vais-je apprendre que les ogres existes?
Je n'arrivais pas à mettre du clair dans ma tête, je m'entraînais avec mes pouvoirs pour me persuader que ce n'était pas une mauvaise blague. Je n'arrivais plus a manger car mon ventre était tout le temps noué; mes nuits ne servaient à rien car je ne fermais pas l'œil, dévisageant mes mains toute la nuit comme si elles allaient répondre à mes questions incessantes.

Mais pour l'instant mes mains ne faisait que trembler. Qui était l'auteur de cette lettre? La lettre s'échappa de mon emprise et tomba doucement sur le sol. Mon cœur battait tellement vite qu'il défiait presque les lois de la vitesse, mon cerveau surchauffé à cause des milles et une questions qui me passaient par la tête. Le poids du lourd secret que je gardais se doubla par la faute de cette lettre. Je ne voulais pas faire de mal a ma famille. Si j'avais bien compris ce que la lettre me disait, mes pouvoirs seraient plus puissants que jamais et j'en serai surpassée. Je n'osais pas imaginer ce que ça donnerai quand mes pouvoirs seraient décuplés, j'avais déjà du mal à les contrôler.
Ma famille n'avait pas à souffrir et encore moins découvrir mes pouvoirs. Je ramassais la lettre, ouvris la porte et commençais à courir sans m'arrêter. Je portais toujours un vieux pantalon et un sweet deux fois trop grand pour moi, je n'avais pas mis mes chaussures. Je n'avais pas eu le temps, je n'avais que des chaussettes, et même si ça me faisait mal je continuais de courir car la vie de ma famille en dépendait. Je courais comme si j'étais prise en chasse... mais en fait, j'étais prise en chasse par les pouvoirs incontrôlables qui allaient survenir d'un moment à l'autre. J'étais prise en chasse par les projets malsains de "l'ombre"! mais qui essayait de me rendre folle, de m'anéantir? Qui était cette personne dépourvue de cœur et de conscience? La connaissais-je?
Je courais et tout à coup une épine entra dans mon pied, laissant couler deux gouttes de sang qui s'écrasèrent sur le tapis de feuille de la forêt. La colère prit le dessus et j'insultais l'épine lui demandant ce qu'elle faisait là, bien sûr elle n'allait pas ma répondre... quoi que, tout est possible! J'avais tendance à vite m'énerver, mais là, j'étais plutôt fatiguée et à bout. C'est pour cela que les larmes me montèrent aux yeux, alors, un tonnerre retentit et il plus jusqu'à ce que je me calme. Je sais que ça aurait pu être n'importe quelle pluie comme toutes les autres, prévue par la météo. Mais au fond de moi quelque chose me disait que ça venait de mes entrailles, de mes émotions, de mes sentiments, de mon âme. Je ressentais quelque chose que jamais avant d'apprendre ce que j'étais, je n'avais ressenti. Comme si toute ma force était neutralisée dans cette puissante pluie sans pour autant me fatiguer. Au contraire, ma fatigue présente quelques instants plus tôt s'était estompée. Comme si ça demandait toute ma concentration alors que mon cerveau était loin d'être activé et ne se focalisait sur rien d'autre que sur la petite plante en face de moi. Un lilas. Comme si cela venait du fond de mon cœur alors que je voyais ça comme quelque chose de mal. Pourtant, cette libération, cette pluie m'avait apaisé, m'avait calmé, m'avait fait sourire, m'avait fait sentir comme chez moi, m'avait rassuré. Comme si c'était la berceuse qu'on nous chantait pour nous assoupir étant enfant. C'était un sentiment rassurant.
Je me remis à courir... mais je ne voyais jamais la fin de ce jeu malsain. Je décidais de m'asseoir et de rester dans la forêt jusqu'à ce que tout soit fini. Alors je réfléchis à tout ce qui m'était arrivé, la haine se répartit dans tout mon corps. Prenant possession de chaque cellule de mon corps. Tous les sentiments que je ressentais étaient remplacés par la haine. Une soudaine envie de meurtre me démangea et mes doigt crépitèrent à cause cette envie de frapper cette "ombre". Une ombre? Tu parles! Elle ne resterait pas une ombre longtemps, je la transformerai vite en cendre, pire même! crip...crip le crépitement d'un feu résonna dans mes oreilles. Comme si le feu venait de l'extérieur mais aussi de l'intérieur de moi, mon corps, mon âme. La lettre dans ma main pris feu et une fois réduite en cendre le crépitement continuait. Alors, je regardais dans mon dos, le chêne avait prit feu, je reculais et quand je me retournais je constatais que tous les arbres avaient prit feu. Je fus d'abord prise de panique, mais après réflexion, je compris que le feu était ma fin. Et, je n'avais même plus envie de vivre. A quoi cela sert de vivre si c'est pour être un danger pour tout le monde? A quoi cela sert de vivre si je risque de tuer ma famille à cause d'un simple cauchemar, ou de brûler le lycée si je bloque sur un exercice? Je vous le demande! Je préférais mettre fin à mes jours plutôt que mettre en danger ceux de mon entourage, ceux que j'aime! Je m'allongeais alors sur le doux lit de feuille, entourais par le cercle de feu. Ce dernier commençait à consumer les arbres. Le feu d'un rouge flambant reflétait dans mes yeux, c'était la dernière image que je verrai jamais jusqu'à ce que je les ferme, me remémorant tous les bons moments de ma vie, me demandant comment cela ferait de mourir. Je me demandais si je me réincarnerai, si je verrai les évolutions du monde; si je verrai les gens dans 20, 40, 100 ans. Et si je ne me réincarnerai pas, est-ce que je pourrai le voir tout de même. Est-ce que je pourrai être une âme qui vagabonderai sur la terre. Une âme qui pourrai aider les sorcières égarées-comme je l'avait été-sans qu'elles en soient conscientes. Si je pourrai voir ce que le monde magique réserve de nouveau à ces pauvres filles désemparées.
Me demandant si maintenant j'étais morte j'ouvris les yeux. Et découvris qu'il n'y avait aucune trace de rouge flamboyant en vue, le feu qui léchait les troncs d'arbre et leurs branches avait disparus. A la place, grâce au fait que je sois redevenue si paisible, des fleurs avaient éclos sur les branches, et les feuilles qui jonchaient le sol avaient laissé place à des lilas par millier. J'étais allongée sur un lit de lilas. J'entendis alors une voix, je le levais, prenant un lilas au passage que j'utilisais pour attacher 2 mèches de devant que j'avais rejoint derrière. Je marchais et constatais que le feu s'était rependu très loin dans la forêt car pratiquement tous les arbres avaient de magnifiques fleurs qui avaient éclos alors que ce n'était pas le moment.
Non loin de moi je reconnus Aaron de dos. Je ne m'approchais pas de lui de peur de lui faire mal, mais je ressentis quelque chose d'étrange, il dégageait un je ne sais quoi que je ne lui avait jamais connu. Il était de dos mais j'aperçus qu'il avait du sang sur les mains. Je fus prise de panique. Et s'il lui était arrivé quelque chose? Et s'il s'était battu? Et s'il était blessé? Je courus vers lui, assemblant toutes mes forces, poussant de plus en plus fort sur chaque pas dans l'intention de faire de plus grands pas, mais le temps d'arriver jusqu'à lui j'eus l'impression qu'une vie s'était écoulée. Peut-être la sienne, si c'était le cas, je ne m'en remettrai jamais, et j'userai de tous les pouvoirs qui sont en moi pour le ramener à la vie. Quitte à perdre la mienne.



mocking jay.

______________________




"Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I AM Contenu sponsorisé


A New Life !

MessageSujet: Re: Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 3 - Katerina, Aaron, Gaëlle, Bonnie, Samuel et Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2x09 Katerina
» [Groupe] Fahrenheit
» [Groupe] Fei Lun Hai (Farenheit)
» Ipanema percolateur 1er groupe Italien
» vfa express 1 groupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Mystic Falls au coeur de l'histoire :: Les alentours :: La forêt-