AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 We're walking dumb and blind [pv April]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Localisation : là où il fait bon s'amuser


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: We're walking dumb and blind [pv April]   Sam 12 Avr - 18:59






We're walking dumb and blind
April & Lily

To all the people left behind, we're walking dumb and blind...
Blind...


Histoire de s’exiler un peu, de pouvoir tranquillement respirer loin de tous les tracas du quotidien, j’avais pris le large. Oh c’est vrai en général, je suis une demoiselle assez festive et j’aime être en permanence accompagnée d’un bon groupes de personnes, de me noyer dans ces ambiances joyeuses pour ne pas penser à tout ce qui ne va pas. Je m’amuse et je ne pense à rien mais parfois j’aime être seule, me promener avec mes pensées. Marcher, simplement marcher sans but, sans d’autre fin que celle que l’on finit par s’imposer quand on revient à la raison. Parfois mes pas m’entraîne loin mais aujourd’hui je ne compte pas laisser mes pas me mener trop loin, je veux juste me détourner du centre-ville et de la grand place de Mystic Falls, ne pas tomber sur toutes les personnes que je connais et me forcer à faire semblant encore. Je n’ai pas envie de me concentrer sur de faux sourires. Allumant une cigarette, je m’arrête quelques secondes. La flamme réchauffe le bout de mes doigts et cette douce chaleur me procure un bref  moment de joie. Je garde ma clope entre les doigts et range le briquet avant de reprendre ma lente marche vers les abords de la ville, du côté de la forêt. Je fais quelques pas avant de voir une silhouette un peu plus loin. * Alors même ici il y a du monde ?* Plus je m'approche et moins j'ai l'impression de la connaître et pourtant je connais pas mal de monde dans la ville, ou disons que leur physique me dit toujours quelques choses mais là... Curieuse, je vais vers elle, retrouvant finalement mon naturel guilleret car, je ne peux pas me montrer aux autres sous des airs tristes et je suis très bonne comédienne quand il s'agit de cacher le fond de mes sentiments alors je souris et arrivant à sa portée, lui lance un tonitruant :

- Salut ! Qu'est-ce que tu fais ici, t'es paumée où quoi ?

Je tire une bouffée de ma cigarette et me détourne pour souffler la fumée. Vue de près cette fille à l'air plutôt mignonne mais non, décidément, je ne me rappelle pas l'avoir déjà vu par le passé. Pas durant ces dernières années parce qu'elle m'a l'air un peu plus jeune que moi mais pas tant et je ne l'ai jamais vu à une soirée alors que j'ai plutôt bonne mémoire.

fiche de B.DAVIS sur Bazzart. avatars de Shiya & Llily




______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 09/04/2014


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Sam 12 Avr - 21:00





















 ❝ April & Lily ❞
Don't play the comedy with me. I'm there, for you. ~




April est arrivé il y a à peine une semaine à Mystic Falls. Enfin, emménagé serait le terme le plus approprier. En effet, à la mort de son père, l'adolescente était revenu pour régler tous l'administratif et assister à la cérémonie donné en son honneur. Il ne lui avait pas fallut plus de deux jours pour se rendre compte que la maison dans laquelle elle avait toujours vécu devenait avec le temps, l'objet de ses supplices. Il avait tant de souvenirs en ces lieux qu'April ne pouvait se résoudre à y rester. C'est ainsi donc qu'elle loua un appartement donnant en plein sur le centre ville.
Mais, pourquoi revenir? Là était toute la question. Son père s'était suicider parce que quelqu'un ou quelque chose le lui avait imposé. Pas par choix. Ce n'était pas ce genre d'homme. En tout cas, c'était tout ce qui faisait que la jeune fille était encore à Mystic Falls ; ses certitudes.

Fatigué du regard des gens sur elle, la petite brunette s'était dis que sortir lui ferait le plus grand bien. En début d'après midi, elle prit ses petites affaires et s'était mise à marcher. Marcher sans réfléchir. Perdu dans ses rêves et ses doutes. Plus ses doutes que ses rêves soit dit en passant. Se demandant comment convaincre la police de l'aider, ou encore où trouver les bonnes personnes qui sauraient lui venir en aide. April finit par relever le nez et se rendit compte du lieu dans lequel elle se tenait. Une forêt au bord de la ville, certainement. Ce ne devait pas être bien loin de la civilisation car pour elle, elle n'avait pas marcher assez longtemps pour s'être perdu. D'après elle en tout cas..
La jeune fille admira le paysage durant plusieurs minutes. Les rayons du soleil traversait les feuilles des arbres, laissant voir leurs fines veines. Ceux ci se cognèrent dans l'écorce des arbres, un peu plus bas, leur rendant l'éternel beauté que le temps leurs avaient offert. Mais, soudain, une jeune fille apparut, se postant devant la randonneuse. Elle était d'un charme à en couper le souffle. Rien chez elle n'appartenait au commun des mortels. Une chevelure rose, un teint mat et légèrement feutré, deux prunelles foncés renfermant un passé et une personnalité à double tranchant. Oui, elle était vraiment magnifique.

Lorsque l'inconnue adressa la parole à April, celle ci s'appliqua à déceler le moindre petit détail qui pourrait la rendre un peu plus "normal". Mais rien, elle était définitivement la personne la plus excentriquement belle qu'April n'est jamais vue sur cette terre. D'ailleurs en parlant d'April, la jeune fille se sentis légèrement mal à l'aise par rapport à la remarque de la jeune fille. Un million de questions s'emparaient de son esprit, ne lui laissant que peu de temps pour répondre. " - Hum, non je marchais juste et .. Je me suis retrouvé là! ". Ouais, en gros, elle s'était perdu.
April sourit joyeusement à la fumeuse de peur de paraître mal polie mais aussi par pur envie. Depuis les funérailles, personne n'avait osé lui adresser la parole. Même pas ses anciens amis. De nature très énergique et serviable, l'adolescente ne l'avait pas pris pour elle et était passé à autre chose de peur de se rendre compte du manège que son cœur ne pourrait supporter une fois de plus. " - Et vous ?"



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par April Young le Sam 12 Avr - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Localisation : là où il fait bon s'amuser


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Sam 12 Avr - 21:57






We're walking dumb and blind
April & Lily




//// ... ////

fiche de B.DAVIS sur Bazzart. avatars de Shiya & Llily




______________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Lily S. Black le Sam 12 Avr - 23:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 09/04/2014


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Sam 12 Avr - 22:46





















 ❝ April & Lily ❞
Don't play the comedy with me. I'm there, for you. ~




A la remarque de l'inconnue, April rougit légèrement et leva les yeux en direction de son front. Était elle une si mauvaise menteuse que ça ? Enfin, peu lui importait de savoir mentir. Ce n'était pas vraiment un impératif que d'avoir cette compétence ridicule. Du moins, ça ne l'était pas pour elle. Certes, pour d'autres c'était une tout autre histoire! Certains mentaient pour vivre et ce n'était pas à négliger. Enfin bref, toujours est il que l'adolescente lui sourit de plus belle. Elle semblait gentille, encore plus maintenant qu'elle lui parlait. Mais cela dit, c'était bien connu, April était bien trop naïve pour penser du négatif des gens qu'elle rencontrait. " - Je m'appelle April. " répondit elle gentiment. Ce n'était pas dans ses habitudes de sympathiser avec des inconnues. En fait, c'était plutôt le genre de fille qui se fait des amis des amis de ses propres amis. Vous me suivez? Trop timide pour oser aborder des gens en pleine rue sans motif particulier.
Par la suite, la prénommé Lily reprit une bouffé de sa cigarette et lui fit un clin d'œil qui la fit rire de nouveau. Elle était amusante, cette fille. Pourtant, sa réponse suivante la conforta dans l'idée que son passé n'avait rien d'une partie de plaisir. Le visage d'April se radoucit, non pas de pitié mais bel et bien d'un sentiment d'amitié envers Lily. Elle voulait l'aider, même si elle ne l'a connaissait pas. Après tout, papa lui répétait toujours "aide ton prochain". Chose stupide qu'elle n'avait fais que parce qu'aider son entourage et même les autres en général lui avait toujours tenu à cœur. " - Vous voulez qu'on fugue ensemble? Peut-être que marcher c'est déjà un bon début, non?" glissa tendrement April.

April et Lily rirent ensemble, de bon cœur. Cela lui faisait du bien. Elle se retrouvait un peu, se sentait un peu plus vivante et un peu moins entourer des problèmes que lui avait léguer son pauvre père. Lorsque Lily lui fit remarquer qu'elle la vouvoyer et que cela la vieillissait atrocement, la jeune fille rit encore plus, ses joues s'empourprant légèrement de rouge. " - Hum, oui pardon.. ! " s'excusa t-elle aussitôt de peur de l'avoir froisser. Ce n'était pas son intention, du tout même. C'était plus une marque de respect plus qu'autre chose en fait. Pour détendre un peu l'atmosphère, sa nouvelle amie lui tire la langue. Cependant, sa dernière question la troubla un peu. Oui c'est vrai qu'elle était partis jeune de Mystic Falls et qu'elle ne revenait plus pour les vacance depuis un moment déjà, mais même avec cela, tout le monde se connaissait ici. Peut'-être qu'elle venait elle même d'arriver, cela expliquerait beaucoup de chose.
April lui sourit chaleureusement et lui répondit : " - Je suis née ici, mais je suis partis pour faire des études de journalistes. Donc.. C'est possible qu'on ne ce soit pas encore croisé. Mais! Je reviens, on va certainement se voir un peu plus souvent maintenant! ". Mal grès le visage éclairé d'April, le mal qui la rongeait ne faisait que s'intensifier. Son père lui manquait horriblement et plus le temps passait, plus elle avait du mal à retenir ses larmes. Ne pleure pas April, ne pleure surtout pas. Et au lieu d'extérioriser son chagrin, la jeune étudiante se pencha d'avantage sur sa nouvelle amie. " - Et toi ça fait combien de temps que tu es à Mystic Falls?"



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Localisation : là où il fait bon s'amuser


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Sam 12 Avr - 23:37






We're walking dumb and blind
April & Lily

Tu verras marcher ensemble parfois c'est comme partager un morceau de pain ou se prêter main forte quand besoin est


Allons bon voilà qu’elle rougit en plus. Décidément, elle est plutôt timide sans doute mais je ne peux pas m’empêcher de trouver cela plaisant. Parce que j’aime provoquer des réactions chez les autres, cela signifie qu’il y a une interaction. Quoi de plus horrible que quelqu’un qui ne réagit pas du tout à ce que vous dites ou à ce que vous faites. Je n’aime pas être ignorée, non, je ne supporte pas cela alors quand je rencontre des gens, je fais tout pour provoquer une réaction. Bonne de préférence mais si elle est négative au moins je sais que j’ai tout de même touché la personne.  Il est rare tout de même que je sois entourée d’ennemis, je n’ai pas un tempérament à chercher les ennuis, je les esquive assez habilement en général. Même mes parents ne m’en veulent pas de faire le mur, de n’en faire qu’à ma tête. Et puis cette demoiselle marchant sur la route comme cela, elle n’a pas l’air d’être du genre à méjuger des autres alors … autant en profiter et pour tout dire, je pense que je ne suis pas la seule qui doit mener la jeune fille par le bout du nez. Je ne suis pas méchante, je ne le serais pas mais elle pourrait aisément se faire avoir à mon avis. Elle a l’air douce et aimable, presque serviable. Bon je pense encore que je peux me tromper mais elle ne dégage rien de dangereux, de sournois, ni même un soupçon de comédie. Elle a l’air très naturel. April, un joli prénom et facile à retenir en plus alors je ne pu m’empêcher d’acquiescer comme si elle avait posé une question. En fait c’était juste pour lui signifier que j’avais pris en note son nom. Apparemment ma réponse ne la surpris pas et cela me paraît fort normal puisqu’à la voir errer comme moi, je me suis dit qu’elle devait être dans le même état moral que moi ou du moins quelque chose s’en rapprochant. Il me semble que lorsque je tournais mon regard le sien, de nouveau, je pu la voir se radoucir légèrement. Comme si mes simples mots l’avaient attendri : elle devait parfaitement comprendre. Je fronce les sourcils légèrement étonné qu’elle propose de fuguer ensemble et cela me fait doucement plaisir en fait. C’est marrant la façon qu’elle a de tendre la main à une inconnue et je dois dire que j’aime bien ce genre de choses. Marcher ? Oui c’est toujours mieux de toute façon que de rester planter ici, alors je souffle ma fumée devant moi et lui fais signe d’avancer avant de répondre à ces propos, de la manière la plus aimable qui soit.

- Alors marchons, je saurais retrouver le chemin ensuite, t’en fais pas ! Enfin j’espère que tu n’as personne qui t’attends, histoire qu’on ne considère pas que je t’ai kidnappée, ça m’f’rait une belle jambe tiens !

Je commence à avancer vers la sortie de ville. On ne m’attend pas, plus depuis un certain. Je rentre toujours quand je le désire même si mes parents stressent toujours autant de mes départs. En tout cas, je suis bien contente d’avoir décidé aujourd’hui de m’éloigner un peu de tout ce bazar et d’avoir croiser cette fille. Un peu de tendresse, de douceur ça ne fait pas de mal. Rire avec une personne pareille me fait du bien. Par contre, j’espère sincèrement qu’elle se décoince un peu. Non parce que me vouvoyer me donne la sensation d’être une femme d’une trentaine d’année ou bien que l’on est en train de jouer à un jeu, qui à mon avis ne serait pas du tout de son goût. Rien qu’à la voir s’empourprer de nouveau, je ne peux que supposer que je n’ai pas tort à ce sujet. Je ne vais donc pas l’effrayer à ce niveau. Elle s’excuse… comme une enfant qui vient de faire une gaffe et comment résister devant cela ? Je ne peux que tenter une grimace pour lui montrer que je n’ai que faire des formalités, du politiquement correct. Je ne me formaliserais pas qu’elle ne me témoigne pas ce genre de formules : il faut bien que jeunesse se fasse, non ? Qu’elle se détende, je ne suis pas du genre à la juger sur ça. Par contre, ma question semble la surprendre. Ainsi donc elle est née ici : ah ? Alors je n’ai pas retenu son visage tout simplement parce que j’ai passé ma jeunesse dans les pas d’Angel et si ensuite elle est partie… alors je n’ai pas du la voir lors des soirées donc je ne l’ai pas calculé. C’est cruel à dire mais dans un sens, je me dis que vu la timidité dont elle fait preuve, il est fort probable que je sois passée près d’elle sans lui prêter attention, pour peu qu’une personne ai détourné ma concentration… C’est vrai que désormais, si elle reste, on va se voir et je ferais un peu plus attention mais ce que je note dans ces paroles c’est que ma compagnie ne lui déplaît pas puisqu’elle espère déjà me revoir. Trop polie cette petite.

- Des études dans le journalisme, intéressant ! Je comprends pourquoi j’ai l’impression de t’avoir jamais vu, t’étais pas là ces dernières années. Oui t’as raison… après tout Mystic Falls est pas si grand et tout le monde se retrouve sans arrêt au Mystic Grill alors je suppose que j’t’y croiserais peut-être !

Je lui fis un sourire ravi et continuant de marcher, je change ma clope de main. Décidée à faire un peu de route et ayant la très nette impression qu’elle avait elle aussi quelque chose sur le cœur, je l’attrape par le bras comme une bonne copine de longue date ou comme vous souhaitez l’interpréter. Je n’ai pas envie de lui demander ce qui ne va pas, ça ne me regarde pas, c’est sans doute pas très joyeux et moi non plus je n’ai pas des pensées très joyeuses mais bon si elle craque je vais pas lui en vouloir. La vie est pas toujours facile avec tout le monde. Même si je suis tentée de lui prendre la main je me retiens parce que ça comparé à lui tenir le bras, ça pourrait être mal vu et je ne veux pas la faire fuir la pauvre. Je l’embarque donc juste en chantonnant doucement et fait claquer ma langue quand elle me demande depuis combien de temps je suis là. Oh ben oui, elle doit se demander vu qu’elle aussi est née là et on ne se connait pas pourtant. Je connais peut-être sa famille.

- Oh ben depuis toujours ! Mais j’avais pas cette couleur de cheveux bien sûr…  Tu fumes ? J’demande au cas où ! Donc finalement tu reviens dans cette ville… drôle de choix !

fiche de B.DAVIS sur Bazzart. avatars de Shiya & Llily




______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 09/04/2014


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Dim 13 Avr - 0:15





















 ❝ April & Lily ❞
Don't play the comedy with me. I'm there, for you. ~




Ensemble, les deux jeunes filles se mirent à marcher. Le caractère de Lily semblait spécial et haut en couleur, tout comme son physique d'ailleurs. Mais ce n'était pas si mal après tout. Sa beauté était principalement dû à sa différence, du moins c'est comme cela qu'April la considérait. Lily prit la parole pour soulever le fait qu'elle était en école de journalisme. Oui, c'était la belle époque. Là où tous était encore parfait. Là où elle n'avait pas à s'en faire pour son père, s'inquiétant simplement du prochain devoir que son prof de littérature lui imposerait. Ses amis lui manquaient déjà. Ces soirées passé dans son appartement partagé entre trois colocataires et le reste de leur petites bandes. Une joyeuse équipe qui aspirait à de grand rêves. Oui, c'était il y a de cela plus qu'une semaine, mais April avait l'impression que cela faisait déjà plusieurs mois que son père était décédé. Comme quoi le manque peut faire perdre la raison..
April hocha la tête à l'évocation du Mystic Grill. Elle n'y était aller qu'une ou deux fois avant son départ il y a six ans. Après tout ce n'était qu'une enfant, et qu'aurait dis son père si il l'aurait retrouver dans un bar? Ne vaut mieux pas y penser! Cependant, elle avait bientôt dix sept ans et fréquenter cet endroit n'était défendu en rien. Alors elle viendrait. Certainement pour s'assurer que Lily aille un peu mieux qu'aujourd'hui. Ou simplement pour lui demander de ses nouvelles. Peut-être parce que pour le moment c'est la seule qui lui a adresser la parole.

Lily lui proposa une cigarette, qu'April déclina gentiment. Puis vint l'heure des explications tant attendu. Enfin, c'était comme ça qu'elle le voyait. Même si elle n'était pas obliger de révéler sa vie à la jeune inconnue, celle ci avait été assez ouverte pour lui avouer qu'elle penser à fuguer. Alors pourquoi April se cacherait ? " - Oui, pour mon père. Le pasteur Young. " Cet appellation ridicule pinça le cœur de la jeune femme. Elle n'avait jamais compris pourquoi personne ne l'appelait par son prénoms? Parce que même si c'était un pasteur, il restait avant tout une personne porteur de son prénom, de son histoire. April soupira et haussa les épaules en souriant à Lily.
Ce n'était pas la fin du monde. Il fallait bien admettre que ce n'était pas la plus joyeuse des réalités, mais elle restait présenté et tout aussi pesante. April vivra avec. Mais ce dont elle s'obstinait à savoir était le pourquoi du comment. Elle en vint même à penser que Lily pourrait l'aider, savoir quelque chose sur sa mort. N'importe quoi mais qui pourrait la mettre sur une piste! En désespoir de cause, elle n'hésiterait pas à lui demander cette faveur, mais sans doute pas maintenant. Elle semblait tourmenter, peut-être même plus que la jeune étudiante. De nouveau inquiète, April frotta sa main sur le bras de la jeune fille, lequel étant entourer autour du sien. C'était sincère, elle se faisait réellement du mouron pour cette fille qu'elle connaissait à peine. " - Et toi? Pourquoi est ce que tu veux te retrouver seule? Hum.. Si tu ne veux pas m'en parler, je comprendrais, mais sache que je suis là si tu as besoin de quoi que ce soit."

D'un côté, cette proposition semblait déplacer, mais de l'autre April se félicitait de le lui avoir dis. Si elle était seule jusqu'ici, peut-être n'avait pas t-elle d'ami en qui elle ait assez confiance pour en parler. April non plus à vrai dire. Tout ses anciens compagnons l'avait complètement abandonnés. En même temps, au funérailles, elle n'avait cesser de dire qu'elle allait bien, que tout allait bien et que tout irais bien. Que personne ne devait s'en faire pour elle. Pour la simple et bonne raison qu'elle ne voulait pas qu'on s'inquiète pour elle. Certainement pas par pitié, elle n'y avait même pas penser. Mais c'est vrai que certain aurait pus y penser.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Localisation : là où il fait bon s'amuser


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Dim 13 Avr - 17:01






We're walking dumb and blind
April & Lily

Trace ta route, avec tes propres choix. Prends des décisions parce qu’elles te semblent importantes, pas parce qu’on te les suggère.

Je ne sais pas grand-chose de cette jeune fille nommée April si ce n’est qu’elle est partie de la ville pour faire une école de journalisme, que quelque chose la tracasse et que ses pas l’ont donc guidé jusqu’ici. Elle voulait marcher pour pouvoir mettre de l’ordre dans ses idées, ou bien fuir l’ambiance pesante de la ville, alors marchons. Marchons ensemble et discutons même si c’est plutôt banal comme idée. Parfois ça fiat du bien justement de ne pas toujours tout rendre extravaguant. J’aime la folie et l’originalité mais un peu de simplicité n’a jamais tué personne et je m’adapte aisément à la personne qui me tient compagnie. Observant le lointain horizon, j’ai la désagréable sensation de marcher vers une route sans fin comme si elle s’étendait devant moi éternellement et qu’en me retournant, j’allais découvrir que la ville se trouvait juste à deux pas de moi. Comme si je ne peux m’éloigner de Mystic Falls et pourtant je l’ai fait… mais je suis toujours revenue parce qu’au fond c’est un peu comme une prison où l’on finit forcément par récidiver. La raison qui fait que je suis restée dans les parages est simple, j’ai toujours espéré qu’Angel reviendrait et si j’étais partie, j’aurais pu la rater et aussi parce que je ne veux pas voir mes parents souffrir de mon départ autant que de celui de mon aînée. Sauf qu’au final ils souffriront quand même, c’est déjà le cas actuellement. Peut-être que tous les habitants de cette ville ont une raison d’être encore ici, d’être revenus… une attache invisible qui nous ramène inlassablement en ces lieux et nous empêche de nous enfuir définitivement ? Même la plus libre, la plus indépendante à fini par revenir à cause de moi : Angel… Je grimace brièvement avant d’embrayer sur le thème du café le plus connu de ce coin. Mon amie du jour n’a pas l’air très enthousiaste à l’idée de s’y rendre mais je suppose qu’étant partie de longues années, elle n’a pas trop eu l’occasion de s’y rendre en général. Comme elle semble devoir rester un temps, je suppose qu’elle viendra à un moment ou un autre y trouver refuge ou rencontrer des gens. C’est le point de rendez-vous de tout un chacun, surtout des plus jeunes. J’espère l’y voir, quitte à devoir aller la chercher pour l’y emmener. Je pense que ça ne lui fera pas de mal de se changer les idées. L’ambiance est toujours chaleureuse là-bas : tout le monde se connaît. Comme je me doutais, elle refuse la cigarette que je lui propose et je range le paquet sans grande surprise. C’est pas plus mal, autant ne pas s’empoisonner les poumons si on a jamais commencé auparavant. Moi ça m’est bien égal et je hausse les épaules doucement, avant d’aborder un sujet qui se révèle délicat. Je sens que j’ai touché le nœud du problème et quand elle prononce l’appellation de son père, je comprends mieux ce qui ne va pas. Oui j’ai vu que cet homme est mort récemment et je sais qui il était même si ce n’est pas quelqu’un dont j’avais une grande estime. Je comprends un peu mieux le caractère réservé de la jeune fille et la raison de sa marche. Elle est donc revenue parce que la mort a pris son père… triste affaire. Un suicide… pour un pasteur en plus. La seule réaction qui me vient est spontanée mais manque sans doute de tact, je ne suis pas très douée dans les faux-semblants. Je suis franche, je dis ce qui me passe par la tête.

- Ah merde c’est trop con, c’était ton père… ! C’est donc pour ça qu’tu t’es perdue en fait, ok. J’réveille de mauvais souvenirs.

Elle a l’air triste mais elle se contient et ce n’est pas forcément facile quand on vient de perdre quelqu’un de si proche. La famille, c’est ce qui compte le plus la plupart du temps. Pour moi c’est important même si j’ai un drôle de façon de le montrer, j’en suis bien consciente. Je serais dans le même cas qu’elle, je ne sais pas comment je réagirais mais je sais parfaitement que ma famille est l’exact reflet de ce qu’elle doit ressentir actuellement. Ils sont en train de me voir mourir. Y penser me fait m’éloigner un peu de la réalité, jusqu’à ce que la main de la jeune April vienne me sortir de ma torpeur et je me rends alors compte que c’est un geste de réconfort naturel alors pour ne pas lui faire repenser à son père encore plus, je lui fais un grand sourire et finit ma cigarette laissant tomber le mégot que je laisse tomber et écrase du bout de ma bottine. Je souffle la fumée doucement avec un certain délice avant de tourner mon regard vers elle et pour mieux la voir, passe ma main dans ses cheveux pour écarter sa mèche de son visage en la glissant derrière son oreille. Cette demoiselle s’inquiète pour moi alors qu’on vient à peine de se rencontrer, que je suis une parfaite étrangère à ses yeux et qu’elle ne devrait pas me faire confiance aussi aisément. Pourquoi moi je veux me retrouver seule ? Cela fait du bien de réfléchir parfois sans qu’on vous torture de ces regards remplis de peine, de pitié, d’amour. Tout cela me pèse trop mais je ne veux pas qu’elle me regarde de la même manière alors est-ce que j’ai envie de lui dire la vérité ? Je ne suis pas vraiment sûre ! Ou pas exactement en tout cas mais elle propose si gentiment son soutien que c’en est presque tentant. Sauf que c’est profiter de sa naïveté…

- Je cherchais une jolie jeune fille en détresse à secourir ! J’voulais m’échapper de la morbide ambiance familiale qui règne et qu’on me foute la paix.

Ma mère et mon père sont terriblement accablés et craignent de me voir disparaître, autant que mon cousin. Mon ami le plus proche me cache des choses et l’ambiance est devenue terriblement tendue. Les autres sont hyper collants et la seule qui ne m’exaspère pas c’est Angel. Aujourd’hui, je ne veux pas voir ceux que j’aime m’observer avec cette douleur ineffaçable dans le regard, cette sensation qu’on vous condamne déjà. Je veux sentir la caresse du vent sur ma peau, les quelques rayons du soleil réchauffer mon cœur et sentir l’odeur de la liberté mêlée aux abords de la forêt longeant la route. De la compagnie, j’accepte celle qu’on m’offre tant qu’elle est unique et pas trop pesante pour moi. Je préfère qu’elle me fasse part de ses problèmes si elle le désire mais parler des miens, non ça ne m’intéresse pas. La vie est trop courte pour qu’on pleure sur son propre sort.

- Et le reste de ta famille ?

fiche de B.DAVIS sur Bazzart. avatars de Shiya & Llily




______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 09/04/2014


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Jeu 17 Avr - 20:36





















 ❝ April & Lily ❞
Don't play the comedy with me. I'm there, for you. ~




A l'évocation de son père, son visage dépérit lentement. Se plongeant à nouveau dans des souvenirs trop longtemps refoulé. Les larmes lui montait petit à petit, mais elle n'en fit rien et les ravala presque aussitôt. Elle n'aimait pas pleurer, et encore moins pleurer devant d'autres personnes. Voilà, encore cette histoire de jugement et du regard des autres à remettre sur le tapis. Ce n'était pas d'hier qu'April en avait peur. Enfin, plus ou moins. D'ordinaire, elle reste discrète et à l'écoute de tous, mais pourtant, secrètement, elle espère un jour pouvoir trouver quelqu'un qui pourrait à son tour l'écouter. Un peu comme la sœur qu'elle n'a jamais eux, et qu'elle a toujours rêver d'avoir. Mal grès tout, elle n'avait jamais pensé que son père puisse un jour se remarier. C'était de loin l'idée la plus sordide qu'elle n'eut jamais eux à penser, heureusement! Car, dans l'hypothèse qu'elle puisse aimé cette belle mère, elle ne l'aurait pas accepté. En tout cas, pas totalement. Lily prit enfin la parole. Et a vrai dire, cela déclencha chez April un éclat de rire totalement improbable. Elle était si vrai, si spontané, que même la plus petite attention, en devenait attendrissante. Lily était ce genre de personne. Et April en avait bien besoin. Pas de mensonge. Elle pouvait enfin savoir ce que pensait sa jeune amie sans devoir lui parler des heures entières. " - Ne t'inquiète pas, ça va. Merci Lily. ".
Merci pour la faire rire. Même quand elle est à bout de larme. Merci pour l'évader. Même quand elle est trop absorbé par sa triste réalité. Merci pour tout, en fait. Même quand ce n'est pas toujours évident. Ni pour l'une ni pour l'autre.

Par la suite, tandis que les deux jeunes filles continuaient leur chemin, Lily expliqua brièvement qu'elle essayait de fuir l'ambiance familial régnant chez elle. Il est vrai que dans certain famille, ce n'est pas toujours facile. Même April eut du mal à s'entendre avec son père avant son premier départ. Sans doute parce qu'il refusait de voir son unique enfant, et seul lien avec sa femme décédé, s'évader du jour au lendemain. Elle même pouvait comprendre. Mais dans un sens, elle avait aussi besoin d'un peu d'espace. Comme toute bonne adolescente de son âge. Les retrouvailles familiales n'en étaient que plus chaleureuses par la suite, évidemment! Mais quelques fois, c'était dur de rester loin de son seul pilier, de son seul port d'attache. Il lui était même arriver de rentrer à Mystic Falls le temps d'un week - end afin de revoir son père. La famille passe avant tout. " - Ma mère tu veux dire? Elle aussi est décédé. Je ne m'en souviens pas vraiment.. j'étais toute petite..! Cancer du pancréas.. " conclut - elle. Sa mère. Elle n'en avait pas beaucoup de souvenir. Pour ne pas dire du tout. Tout ce qu'elle savait, d'après les récits de son paternelle, c'est qu'elle lui ressemblait en tout point. Les même petites prunelles bleutés, les même cheveux couleur corbeaux, la même peau pâle. La même joie de vivre et trait pour trait le même caractère. April en avait beaucoup rit. C'était un peu comme ça qu'elle se sentait proche de sa mère. En lui ressemblant.
April poussa un léger soupir et se tourna vers Lily. Elle aussi semblait perdu sans ses pensées. C'est ainsi en la regardant que l'étudiante se rendit compte qu'elle ne savait pour ainsi dire, rien d'elle. Excepté son prénom. Peut - etre avait - elle même plus de problèmes qu'April et celle ci ne cessait de se plaindre. Son cœur se resserra un peu plus en pensant à cela. Penser qu'elle était faible. " - Et..toi? Ta famille? Qu'est ce qu'il ne va pas avec eux? ". April se sentait un peu prise au piège. Elle voulait vraiment aider sa nouvelle amie bien qu'elle ne la connaisse pas du tout. Elle ne savait pas quoi dire pour lui remonter le moral, ni quel geste la mettrait en confiance et la soulagerait un tant soit peu. Lentement, April prit la main de Lily en lui souriant. " - En tout cas, je suis sûr qu'ils sont très fier d'avoir une si belle personne pour fille. Vraiment! Peut-être qu'ils ne te le montrent pas ou..enfin je ne sais pas vraiment..mais moi si j'étais ta mère ou même ta sœur, je serais vraiment vraiment très très fier de t'avoir près de moi.." dit -elle tendrement. Elle était consciente que cela pouvait la blesser et même lui rappeler de mauvais souvenir, mais c'était sortit d'un coup. Comme ça. Elle lui adressa un nouveau sourire et poursuivit sur sa lancé : " - Et si tu as besoin un jour de.."secourir une demoiselle en détresse", tu peux venir dormir chez moi, autant de temps que tu le voudras! J'ai un appartement dans le centre ville. C'est pas très grand mais..enfin, tu seras chez moi comme..chez toi! " Finit - elle en analysant si sa phrase était correctement dites. Sa frimousse se tordant pour rire un peu.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Localisation : là où il fait bon s'amuser


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Ven 18 Avr - 20:10






We're walking dumb and blind
April & Lily

« Donne aux autres la liberté d’être eux-mêmes. Apprécie les différences entre leur chemin et le tien » Et parfois ces chemins finissent par se rejoindre.

Je n’ai pas voulu aborder le sujet de la mort de son père. Je ne savais pas son nom de famille, je n’ai pas fait le rapprochement sinon j’aurais évité le sujet. Je manque peut-être de délicatesse sur le sujet mais loin de moi l’idée d’amener les autres sur des sujets douloureux. La famille, c’est toujours un point sensible pour pas mal de personne alors je n’insiste pas plus sur cette histoire de décès sinon je sens qu’elle va réellement craquer et ne pas pouvoir contenir ses larmes. Je ne veux pas la voir pleurer parce que je doute de pouvoir la consoler sans que mes pensées ne rendent les choses trop compliquées. Forcément, j’aurais envie de la réconforter et forcément sa faiblesse va terriblement me déstabiliser. Je le sais, je me connais et je n’ai pas trop envie de rentrer dans ce petit jeu alors je laisse mes paroles dépasser mes lèvres et ma spontanéité qui aurait pu la choquer, la fait heureusement rire. Un rire un peu spécial car ma remarque avait du la surprendre mais au moins ça évince ses larmes et je suppose que c’est l’essentiel. Je ne peux que lui sourire quand elle m’annonce que tout va bien, je n’insiste pas là-dessus. Je ne suis pas du genre à demander trois heures si elle est sûre, si elle ne veut pas en parler et préciser que j’écoute. Non, même si ça peut m’arriver, je la laisse venir vers moi. Si elle veut ajouter quelque chose, elle le fera d’elle-même alors je me contente de montrer un visage radieux et de ne pas la laisser seul sur cette route. Je vais continuer de faire connaissance et essayer d’être sympathique à son égard. Disons d’être une personne normale, ce n’est pas toujours très simple d’ailleurs parce que parler de moi n’est pas une chose que j’aime spécialement faire et il m’arrive souvent de mentir. Généralement cela m’amuse beaucoup mais aujourd’hui est un jour spécial. N’est-ce pas ? Parlons un peu de sa famille. Est-ce qu’il la soutienne dans le décès de son père ? Je me demande comment ça se passe pour elle. Ma mère et moi, nous sommes assez proches dans un sens. Nous avons toutes deux beaucoup été attristés quand Angel a fui la maison. Actuellement, ils font tout pour me soutenir, tout ce qu’ils peuvent. Et cette fille devant moi, qui la soutient ? Alors je demande naïvement, sans me douter qu’elle n’a plus sa mère non plus et qu’elle doit très certainement être fille unique car elle n’évoque pas de frères ou sœur. J’ai encore mis le doigt sur ce qu’il ne fallait pas.  Je lève les yeux au ciel de désespoir : comment peut-on m’avoir infligé une poisse pareille ? Je vous jure ! Je lâche un lourd soupir en me disant que décidément cette fille n’a pas de chance. Voilà qu’elle se retrouve toute seule, de retour dans sa ville de naissance sans plus de famille. La vie est une garce mais cette fille à un caractère en or. On dit toujours que la vie choisit ses victimes avec une injustice à en crever le cœur et je confirme c’est absolument dégueulasse pour elle mais je me contente de garder un air détaché. Pas besoin de s’apitoyer sur son sort : ça date de bien longtemps désormais et elle n’a pas l’air d’en être traumatisée. Tout va donc plutôt bien de ce côté.

- T’es pas vernie ma pauvre ! Va falloir remédier à cela. …

Ma famille, qu’est-ce qui ne colle pas avec eux… ? Cette simple question me fait légèrement grimacer. Il n’y a pas grand-chose à dire à ce sujet car ils font tout leur possible pour être à mes côtés, ils sont formidablement impliqués mais justement le problème ce n’est pas ma famille, c’est moi. Je ne veux pas les voir souffrir alors je fuis lâchement. April est une inconnue pour moi alors je ne veux pas spécialement lui révéler la vérité à ce sujet mais elle a bien vu que quelque chose n’allait pas et je ne peux pas éviter sa question sans me montrer grossière, malpolie ou dure envers elle. Cela n’a jamais été si compliqué que cela avant et ça ne devrait pas l’être aujourd’hui, je me suis jurée que je ferais comme si tout était similaire. Sauf que je ne peux pas, parce que le regard des autres, même s’ils font tout pour le cacher, a fini par changer. Je vois le reflet de ce que je suis dans leurs yeux. Ma famille, c’est normal, je ne peux pas en tenir rigueur mais voir un ami  qui me cache des choses depuis qu’il sait, c’est bien plus difficile. Je préfère donc ne pas en parler à tout le monde. Je ne sais pas trop comment répondre à sa question et c’est bien la première fois que je suis aussi peu réactive, aussi perdue dans mes pensées Je dois me reprendre ce n’est pas moi et c’est au contact de sa main sur la mienne que je reviens à moi. Elle est douce alors si je lui dis elle va essayer de m’aider ou bien elle va se sentir triste et ça va ternir mon humeur calme. C’est étrange comme un contact banal me fait si doucement sourire, me surprend de son innocence. Elle reprend la parole et ces mots me font plisser le front et je suis impressionnée. C’est bien la première fois qu’on me dit que je suis une belle personne et après un petit moment d’étonnement, j’avoue que cela me fait rire. Dans un sens, cela me fait voir combien je lui mens et à quel point, elle voit du bien dans les moindres petits détails. Non non, il va falloir arrêter cette mascarade sinon elle va avoir un choc si elle me revoit dans quelques jours. Enfin en supposant que je sois encore là.

- Ah ma famille m’aime énormément April mais c’est moi qui ai besoin de m’éloigner. Justement parce qu’ils me le montrent trop. Allons… je ne suis pas la personne que tu t’imagines et on se connaît à peine ! Crois-moi tu n’aimerais pas être ma sœur, au quotidien, tu craquerais. Est-ce que tu es toujours aussi gentille avec … n’importe qui ? C’est une jolie qualité m’enfin dangereuse ! Tu n’as pas de frères ou de sœurs ?

Je n’évoque pas directement le sujet de ma sœur. Elle vient tout juste de revenir sur Mystic Falls alors que nous avons été séparées cinq ans. Elle était partie et moi je suis restée coincée ici mais je ne lui en veux pas. Je ne le peux pas et qui pourra bien comprendre l’affection que j’ai pour ma sœur. Cette jolie brune ne peut pas vraiment imaginer ce que c’est. Pas à ma façon en tout cas. Cependant, je m’intéresse grandement à la deuxième partie de son discours et malheureusement pour elle, elle vient de dire quelque chose qui n’est pas très réfléchi. Quand je lui ai dis qu’elle était une demoiselle en détresse, sait-elle dans quel position j’étais ? Bien sûr, je joue au chevalier et on n’invite pas un chevalier à venir dormir chez soi. Ce n’est pas parce que je suis une femme que je ne suis pas attirée par les femmes. Elle arrive même à me provoquer une légère chaleur au visage et je regarde brièvement ailleurs avant de lui répondre. C’est rare que je sois aussi peu profiteuse, ni aussi joueuse et aussi gentille d’ailleurs. Je dois lui faire comprendre qu’elle se trompe mais vaut mieux pas que je l’effraie, je l’aime bien. Je m’arrête et la stoppes dans sa démarche. Je souris et la tient par les épaules, la positionnant face à moi.

- Non mais t’es dingue comme fille ! Tu te rends même pas compte de ce que tu viens de me dire. Je peux être une tarée ou n’importe quoi et toi tu me dis que je peux me pointer chez toi. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour toi April de me dire des choses pareilles. Mais si tu veux qu’on se retrouve pour discuter, n’importe quel endroit en vie me conviendra, ok ? Compris, princesse ?

fiche de B.DAVIS sur Bazzart. avatars de Shiya & Llily




______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 09/04/2014


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Ven 18 Avr - 21:43





















 ❝ April & Lily ❞
Don't play the comedy with me. I'm there, for you. ~




April était de nature gentille et attentionné. Elle aimait aider les gens. Elle vivait pour ça, littéralement. Elle supposait tenir ça de son père qui sans cesse lui répétait de venir en aide à son prochain. C'était plutôt une façon de vivre qu'un concept, un idéaux dicter par un dieu quelconque. Elle voulait simplement rendre les gens autour d'elle un peu plus heureux qu'auparavant. Mais cette Lily controversait totalement sa façon d'être. Elle était si distante mais en ayant toutefois une certaine attention envers elle. Peut-être qu'April ne lui plaisait pas. Cela arrivait évidemment! Quelque fois on ne peut pas piffrer quelqu'un sans vraiment savoir pourquoi. Son caractère ou juste son physique.
Enfin, pour en revenir à Lily, celle ci lui expliqua qu'elle n'était pas ce qu'April pensait qu'elle était. Or, c'était stupide. Vraiment stupide. April ne la regardait pas en se disant que Lily était "ce genre" de fille ou bien un "autre" genre. Elle ne place pas les gens dans des catégories en se disant qu'ils sont bons ou méchants. Ou bien qu'il faut agir d'une telle sorte si ils sont comme ci ou comme ça. Non. April est plutôt du genre à être qui elle est avec n'importe qui. Disons simplement qu'elle est persuader que tout le monde, même le plus tordu des hommes, à un bon fond, là quelque part. Et Lily ne faisait pas exception, elle en était certaine. Toutefois, elle comprenait. Elle comprenait parfaitement que sa jeune amie ne souhaite pas lui raconter sa vie. D'abord parce qu'elles ne se connaissait que depuis à peine cinq minutes, puis ensuite peut-être que tout simplement elle ne voulait pas en parler. Cependant, Lily lui fit remarquer dans un sens qu'elle était sans doute trop gentille. Et dans un sens cela lui fit un peu mal. Comme simple réponse, elle haussa les épaules. " - Si.. J'aurais beaucoup aimé t'avoir pour sœur.." souffla t-elle les yeux baissé. April releva le nez vers la jeune fille et lui sourit. " - Pas de sœurs, pas de frères! " dit elle en y ajoutant quelques mimiques amusantes. Elle rit un peu d'elle même et de sa stupidité.

Elles continuèrent à marcher un moment et puis soudainement, Lily la saisit par les épaules et la plaça devant elle. Son sourire ne quitta pas ses lèvres et elle lui expliqua en somme que de proposer son hospitalité à un inconnue ne se faisait pas. Que si elle aurait pus être dangereuse, April aurait été bien dans une salle position. Elle baissa les yeux, le rouge aux joues. Elles se sentait un peu blessé mais oui, certainement qu'elle avait été un peu vite en besogne. Mais elle releva la tête vers elle, une nouvelle fois, pour soutenir ses dires. " - Primo, tu n'es pas une tarée et je suis sur, certaine que même si tu dis le contraire que tu es quelqu'un de bien. Je me contre fou de ce que dise les autres. Je me faites ma propre opinion de toi. J'ai..confiance en toi. C'est peut-être un peu bête pour toi mais.. C'est la vérité. Je suis.. Comme ça. Mais d'accord, un café au Mystic Grill, samedi? Ça te va? Ok va pour samedi, je suis libre. L'addition est pour moi, évidemment! " conclut -elle le sourire au lèvre, emporté par la frénésie elle avait même reprit sa main et s'était remise à marcher. Voilà, c'était un peu son côté têtue qui reprenait le dessus. Allons bon, si elle n'était que gentille et adorable, ce ne serait pas amusant!




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 03/04/2014
Localisation : là où il fait bon s'amuser


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Dim 20 Avr - 18:38






We're walking dumb and blind
April & Lily

Que sommes-nous les uns pour les autres ?

Je le sais, j’ai blessée April. Je ne sais pas exactement ce qui, dans mes mots, lui a fait de la peine mais j’ai bien vu sur son visage que quelque chose avait touché un point sensible. Ce n’était pas volontaire mais est-ce le fait que j’instaure une distance entre nous deux qui la surprend soudainement et refroidit l’atmosphère ? C’est pourtant nécessaire pour elle mais surtout pour moi, pour la protéger de moi. C’est vrai que nous ne nous connaissons que de quelques minutes et déjà nous nous comportons comme si nous étions proches. Cela ne me dérange pas qu’elle m’accorde sa confiance mais je peux être une excellente comédienne et qu’en saura-t-elle ? Non pas que je sois méchante, ni même dangereuse mais elle est si aimable, si mignonne que je vais la faire souffrir à cause de mon comportement à un moment ou un autre Honnêtement, elle n’est pas le genre de fille vers qui je me serais naturellement tournée si les conditions de notre rencontre avaient été différentes. Quoi que rien n’est jamais totalement prévisible. C’est vrai qu’en général, je ne suis pas vraiment méfiante non plus mais je ne suis pas aussi gentille qu’elle et certains dangers me passent légèrement au dessus de la tête. Je la vois négligemment hausser les épaules mais ce n’est pas signe qu’elle s’en fiche, on dirait surtout qu’elle ne cherche pas à réfuter mes propos mais elle tient tête à ce que je viens de dire. Je pourrais lui rétorquer froidement que moi j’ai déjà une sœur mais j’aurais bien aimé avoir une petite sœur pour être à mon tour, un modèle à ses yeux. Sauf qu’Angel est et restera la seule et unique sœur que je puisse avoir. Histoire de détendre l’atmosphère devant cette jeune fille qui ne m’avait pas paru si têtu et parce qu’elle n’a pas eu la chance d’avoir une fratrie, je me restreins à ses simples mots, accompagnés d’un petit rire :

- Tu dois être un peu maso alors ! Enfin pourquoi pas…

Le reste était moins négociable. Finalement, nous nous sommes pas mal éloignées de Mystic Falls à force de faire des pas vers le lointain mais je connais trop bien la route pour rentrer sans difficultés. Je ne m’inquiète pas pour ça, le seul souci que j’ai, c’est de faire comprendre à ma charmante compagnie que je ne suis pas forcément très rassurée à l’idée qu’elle invite des inconnus chez elle. Si elle fait ça avec les autres, elle va s’attirer des ennuis de tailles. Soudain, je me rends compte que j’ai l’impression d’être une mère réprimandant son enfant et je retire aussitôt mes mains de ses épaules tandis qu’elle réagit en rougissant et abaissant son regard, comme si je venais de la punir. Je me passe une main dans les cheveux en soupirant, je ne suis pas comme cela avec les autres, pourquoi elle j’ai réellement envie de la materner. Non il faut que je me reprenne quitte à devenir infecte. April m’étonne encore une fois de ses paroles qui me font rire doucement. Elle n’a pas compris complètement ce que j’ai voulu dire mais en réalité, c’est de ma faute parce que je me suis mal exprimée et puis elle n’a pas toutes les informations pour comprendre. Evidemment, je ne me considère pas comme une mauvaise personne et pour tout dire, l’avis des autres, je m’en lave les mains, tant qu’on ne m’ignore pas. Aimez moi ou détestez moi mais regardez moi ! Quant à l’invitation, elle me fait sourire, je suis toujours partante pour ce genre de choses alors pourquoi dirais-je non, dans un lieu où je sais que je serais à l’aise. Et si elle veut payer, eh bien qu’elle le fasse. Elle sait ce qu’elle fait de ses sous. A voir si elle désirera vraiment me revoir. Avant que je parle, elle a déjà attrapé ma main et je la tiens fermement de la mienne, appréciant cette petite touche d’entêtement que je viens de découvrir et qui apparemment n’est pas très discutable car elle a elle-même fait les questions et les réponses.

- Ok, j’suis pas une dingue, je ne dis pas non plus que je suis mauvaise, ok ? Mais ce n’est pas parce que je suis une fille que c’est moins signifiant de m’inviter à dormir chez toi tu sais.

Nous pourrions continuer à marcher des heures vers ce qui me semble le nord mais nous n’irions nulle part. Nous marchons bêtement et aveuglément. Combien de temps avant d’avoir mal aux pieds, combien de temps sans que l’une de nous deux ne stoppe cette rencontre. Peut-être que ce que je viens de lui dire, arrêtera April. Dans un sourire, je lui lance néanmoins.

- Ca te convient toujours le Mystic Grill samedi ? Quelle heure dans ce cas.

fiche de B.DAVIS sur Bazzart. avatars de Shiya & Llily



[/quote]

______________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 09/04/2014


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   Sam 10 Mai - 10:48





















 ❝ April & Lily ❞
Don't play the comedy with me. I'm there, for you. ~



Peut-être que pour certain, ne pas avoir de frères ni de sœurs auraient été une bénédiction. La plupart des personnes qui pensent ça en ont généralement, et ne savent pas le malheur que cela peut être de ne pouvoir compter que sur soit même. Dans un sens, on se sent seul au monde, sans personne à qui se confier ou avec qui grandir. Faire des bêtises ou même faire ses devoirs. Se disputer et même se haïr. C'est tout une manière de vivre, une personne que l'on devient grâce à sa famille. Mais quand on est enfant unique, on est rien. On ne prend personne pour modèle. On se fabrique une personnalité qui en majeur partie ne nous convient jamais. Soit trop extravertie, soit trop timide. On a même du mal à se faire des amis. On se sent tellement rejeter qu'on ose plus voir le monde. April se sent comme ça. Elle n'a jamais pus compter que sur elle même, et la mort de son père n'avait rien arrangé. De jours en jours, elle se refermait que elle même. Et l'altercation avec Lily avait déclenché chez elle un nombre incalculable de question.
D'ailleurs, celle ci rit lorsqu'elle lui dit qu'elle aurait bien voulus l'avoir pour sœur. Elle n'a pas mentis, simplement dis la vérité. Mais Lily rit, et quelque part, c'est le plus important. Ça veut dire qu'elle se moque un peu de sa façon d'être et que cela la fait oublier ses soucies. Du moins, c'est ce qu'elle espère arriver à faire. La petite brunette finit par lui sourire à son tour, en simple guise de réponse. Elle ne sait pas vraiment quoi répondre. Et ne vaudrait mieux pas remettre sur le tapis sa famille, ce qui risquerait de la replonger dans sa tristesse.

Un peu plus tard, lorsqu'elle la réprimande sur le fait d'inviter des inconnus chez elle, April ne se dément pas et affirme ses positions. Même si il semblerait qu'elle a tort, et que son comportement est dangereux, elle lui explique son point de vue. La jeune fille continue en invitant sa nouvelle amie à sortir au Mystic Grill, chose qu'elle n'a pas faites depuis.. Qu'elle n'a jamais fais en fait. Elle n'est jamais sortie avec des amis, ni au bar du coin, ni ailleurs d'ailleurs. Elle se contentait de les voir à l'école. Et puis sachant qu'elle n'avait pas réellement énormément d'ami, elle ne voyait pas d'inconvénient à rester chez elle. Dans cette situation, n'importe qui aurait pus être détendu et même sur d'eux. Mais on va dire que ce n'est absolument pas la personne qu'est April. Et réalisant que c'est bien la première fois qu'elle invite quelqu'un, le stresse la prend au dépourvue. Mais sa compagne la contredit encore une fois. Enfin non, elle la protège encore une fois. Et lorsqu'elle s'en rend compte, ses joues prirent une légère couleur rosé. " - D'accord, je n'inviterais plus personne. Excepté toi, évidemment. ". Conclua t-elle en resserrant sa main dans la sienne. Quand bien même cette jeune fille peut être direct et un peu compliqué dans sa manière d'être, April l'aime déjà tel qu'elle est. Même si celle ci semble convaincu de sa perfidie.
Cela fais déjà un peu plus d'une heure qu'elle et Lily marche sans avoir vraiment de but dans cette forêt. Mais en moins d'une heure, April à rencontré certainement l'une des personne les plus importante de sa vie futur. Si elle continue à marcher, elles pourront continuer à se connaitre. Mais elles finiront pas se perdre. Et d'après la parole de la jeune femme, celle ci semble l'avoir compris. April lui sourit. D'abord parce que d'accepter son invitation radoucit la jeune journaliste. Et ensuite parce qu'elles vont se revoir. " - Samedi, quinze heure? " dit elle tendrement en retirant sa main de la sienne. Finalement, elle n'est peut être pas si asocial que ça! Sur ces mots, April posa une bise sur la joue de Lily en la serrant légèrement dans ses bras, et finit par s'éloigner en lui faisait un signe de la main avant de la voir disparaître derrière les arbres.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I AM Contenu sponsorisé


A New Life !

MessageSujet: Re: We're walking dumb and blind [pv April]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We're walking dumb and blind [pv April]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE WALKING DEAD
» Projet photo : La Diagonale du Vide par le collectif Blind
» Still Walking - Kore-Eda
» [Film]Still walking
» The Blind Side ( Sandra Bullock )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Mystic Falls au coeur de l'histoire :: Les alentours-