AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Come Back with you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Date d'inscription : 30/03/2014
Localisation : Là où se cache tes pires cauchemars


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Come Back with you   Lun 31 Mar - 13:05

Come back with you

Feat Heather A O'Hara


Le temps était au beau fixe ces derniers jours à Mystic Falls. Le soleil illuminait les rues de la ville, comme pour enrager les vampires ne possédant pas de bijoux leur permettant d'arpenter les alentours à la lumière du jour.
Le printemps était là, emplissant l'air de ses douces effluves sucrées et colorant le monde de teintes vives. Inévitablement, la saison amenait avec elle ce sentiment de bonheur et d'amour qui emplissait le cœur de tous. L'effervescence du renouveau et de l'amour résonnait dans les cris enjoués et les rires des personnes de la ville.

Exaltant l'air d'un air moqueur, Katerina laissa retomber le rideau sur la fenêtre donnant vue sur Mystic Falls. Les talons de ses escarpins noirs claquèrent sur le parquet alors qu'elle quittait la pièce. Ouvrant la porte d'un grand geste, elle laissa l'air la réchauffait un instant avant de sortir en claquant la porte de sa luxueuse demeure.
Les rues de la ville grouillait de monde, le retour du beau temps et le début de la saison des "amours" sortait les habitants de leurs maisons. La vampire eut une moue dédaigneuse devant ces comportements humains. Ils étaient si pathétique.
Cela lui rappelait pourtant inévitablement les aventures avec ses deux merveilleux ex amants dans cette même ville. Quel bon temps ce fut tout de même, elle ne put que sourire en se remémorant le passé. Et elle était revenue dans cette même ville qu'elle avait fuie précipitamment en les laissant pour morts, bien qu'elle ait pris soin de s'assurer de leurs transformations avant.

Dévalant les allées d'un pas vif et assuré, elle ne tarda pas à apercevoir sa destination et son sourire ne fit que s'accentuer.  
Bien que semblable toutes les deux sur beaucoup de point, Heather avait préféré s'installer loin de la ville pour débaucher avec plus de malices, Katerina en revanche, préférait encore se montrer aux yeux de tous.
Aussi somptueuse que sa villa, celle de son amie s’étendait paresseusement entre les décors désert de ces bois.

Montant les marches du palier avec souplesse, la jeune femme s'adossa avec nonchalance contre les montants en bois vernis de la porte. Elle avait hâte de revoir le visage de sa cruelle complice de machinations. L'air angélique de celle ci en cachait bien long sur tout ce dont elle était capable. Katerina avait pour ça encore bien plus d'un nouveau plan tordu dans sa manche à dévoiler à la vampire.
Appuyant sur la sonnette du bout du doigt, la jeune femme planta un sourire révélateur sur son visage, les affaires reprenaient et la terreur serrait de nouveau planté dans le cœur des humains de cette pitoyable ville.  




______________________


Katerina Petrova
Sera tu ma prochaine proie Invité?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 12/10/2013
Localisation : Derrière toi prête à planter mes crocs dans la chair fraiche de ton cou... :p


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: Come Back with you   Sam 5 Avr - 11:17

Katerina & Heather ₰ Comme back with you

Je roule à 150, je ne sais pas ce que je fuis, ni ce après quoi je cours. La vitesse me grise. Demain tout va changer. J’en ai marre, j’en peux plus. Poursuivre chaque jour une finalité qui n’existe pas ; m’étourdir, taper, jouer, baiser, sortir, je veux rompre cet engrenage infernal... ▲ Hedley


Les rayons du soleil s'invitèrent entre les murs de cette somptueuse villa endormie, s'insinuant doucereusement vers mon paisible visage transporté entre divers songes axés sur ces tons sanglants, maître de mon existence. Mais, avant tout, sur leurs hurlements déchirant le ciel d'une traître. Ce, avant que cette sphère lumineuse perfide et sans scrupules vienne me tirer de mes mille et uns rêves, éclipsant de mon esprit tout trace d'humanité s'éveillant lors des spirales infernales de mon inconscience me jouant perpétuellement quelques viles tours me condamnant à subir leurs morts encore et encore, doux feu ardent embrasant mon corps nuit après nuit, n'en finissant jamais. Je vagabonde entre les jeux impurs de mon esprit divergent entre diverses folies côtoyant mes agissements lors de chaque journée écoulée au cours de cette éternité accordée en guise d'existence. Peinant à ouvrir mes yeux sur les rudes réalités de ce monde, je m'extirpais cependant de mes draps, d'une élégance s'entremêlant à une agilité acquise après des siècles d'expériences. Je titubais cependant vers les escaliers, d'une démarche nonchalante, tentant de remettre en ordre mes innombrables pensées s'éparpillant à travers mon esprit dérouté par cette nuit agité. Parvenant en un demi-sourire à la toute fin de cet exécrable escalier, j'abordais un visage de marbre face à mes quelques plaisirs d'une nuit avachis dans de multiples canapés disposés à travers la pièce. Au nombre de quatre, ils semblaient épuisés de la démence sans nom de cette nuit, se répétant à travers les siècles. M'accoudant sur le bar, je saisissais une bouteille d'alcool et l'engloutissais en un rire cristallin frôlant l'extravagance. Mais, qui puis-je, ma vie est la déraison même et ô Satan, comme je raffole de cette existence que je mène. Bondissant avec agilité sur l'un de mes jouets attitrés, je caressais de l'extrémité de mon doigt sa joue, pâle telle la mort. D'une beauté unique, j'avais trouvé ce dernier seul, à errer dans une rue sans le moindre objectif animant ses pas. Il marchait pour marcher. Je l'aimais bien ce petit. Il paraissait perdu au sein même de son destin incontrôlable se dérobant sous ses pas. Mais, cependant, il conservait un sourire et son envie constante de s'amuser jusqu'à en perdre le peu de lucidité qu'il préserva de son enfance mouvementée, passant d'un foyer à un autre. Le transformer aurait été pour moi un véritable plaisir. Danser avec lui à n'en point finir jusqu'à la fin de ce monde sans limites ni valeurs n'aurait pu m'apporter plus grande satisfaction. Mais, je devais lui donner la mort. C'était ainsi que mon univers fonctionnait. Aucune place pour les états d'âme, seule la faucheuse avait sa place à mes côtés, attendant sagement de pouvoir enfin refermer son poing sur mon âme desséchée après tant d'années. Le fixant de mes yeux azur, je l'observais peiner à ouvrir les yeux. Laissant ma main se glisser jusqu'à son cou meurtri, j'attendais. Le tuer maintenant... ne pas le tuer ? Son regard perçant se posa alors sur moi, un sourire irrésistible venant s'abriter sur ses douces lèvres. Se penchant vers moi, il les déposa sur les miennes sans l'once d'une hésitation. Il n'avait pas peur. Et pourtant, il devrait. Face à lui, se trouvait l'incarnation même du mal. Personne ne me résistait, tous se consumaient en ma présence. Rendant nos baisers plus intenses, je déposais mon frêle corps sur ses genoux, le plaquant contre le canapé. Les secondes s'écoulèrent, languissantes sous nos échanges enflammés. Ce, avant que je ne romps ce contact. Il murmura alors à mon adresse : « Heather... tu as donné une raison d'être à mon existence. » Pas un sourire ne vint séjourner sur mes lèvres. Je n'avais plus le choix. Cet homme était à présent un obstacle à mon évolution à travers le sang et la souffrance. M'esclaffant d'un rire froid et platonique, je me penchais vers lui et susurrais au creux de son oreille : « Je t'aimais bien tu sais... mais, aucune existence n'a raison d'être... » Sur ces mots empreints d'une puissante affliction, je brisais sa nuque en une simple pression, sa mort résonnant entre les murs de ma villa, lieu de débauche éternelle qui connut tant de morts semblables à celle-ci. Me relevant, j'abandonnais sa dépouille sur le canapé, et embrasant une cigarette, je la portais à ma bouche. La sonnerie maudite retentit à mes oreilles troublée par mon sommeil déchaîné. Sans un mot, je me dirigeais vers la porte d'entrée, ignorant la tenue déplorable que j'abordais. Un débardeur et un short laissant entrevoir mes courbes somptueuses. Mais, peu m'importaient les vêtements que j'abordais. Je demeurais aussi somptueuse que le soleil lui-même, brûlant de mon regard dévastateur toute personne se positionnant sur mon chemin jonché de cadavres. Ouvrant la porte sans éprouver une quelconque considération, je fus cependant surprise de la personne que je retrouvais sur le seuil. Un sourire insalubre se déposa sur mon visage, tandis que je murmurais à ma complice de toujours, tout en portant à ma bouche ma cigarette: « Quel surprise de te revoir ! Que me vaut cette visite Katerina ? »
©clever love.

______________________

Désillusionnée avant l’âge, je dégueule sur la facilité des sentiment. Ce qu’on nomme l’amour n’est que ce que l’on a trouvé pour aliéner la déprime post-coïtum pour justifier le fornicateur de l’orgasme. C’est la quintessence du beau. Du bien, du vrai, qui refaçonne votre sale gueule, qui sublime votre existence mesquine. Et bien moi je refuse. ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-life-rpg.forumactif.fr
avatar

Date d'inscription : 30/03/2014
Localisation : Là où se cache tes pires cauchemars


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: Come Back with you   Mar 8 Avr - 9:27

Come back with you

Feat Heather A O'Hara


Bien entendu, Heather n'avait pas changé d'un pouce. Comment aurait elle pu ? Malgré les années passées, le visage lisse et doux de la vampire rayonnait toujours autant de bonté et de jeunesse. De bonté ! L'idée faisait rire Katerina rien que d'y penser. L’innocence qui se lisait sur le visage de son amie en cachait vraiment bien long sur sa véritable nature et ce dont elle était capable. Cela faisait un moment que les deux jeunes femmes ne s'étaient pas vues et n'avaient pas fait de nouvelles horreurs aux humains, défrayant la chronique et déliant les langues.
La cigarette de son interlocutrice formait des volutes de fumée opaques qui cachaient, l'espace d'un instant, le visage d'Heather. Lui prenant du bout des doigts, la Petrova tourna la cigarette devant ses yeux d'un air songeur. Elle la rendit à son complice sans un mot et pénétra dans la villa luxuriante.
Après un coup d’œil sur les cadavres qui s'étalaient dans le salon, corps abandonnés aux portes de la mort et au sang qui maculait le sol, elle se retourna de nouveau vers la vampire avec un air de triomphe.
- Tu devrais penser à en garder un en vie pour nettoyer tout ça, pas besoin dans ce cas de faire quoi que ce soit toi même !
Elle éclata de rire devant la lueur malicieuse de sa complice et s’avança dans la pièce. Se perchant sur un tabouret élevé, elle étira ses bras vers le plafond, dévoilant tout la beauté de son corps et de ses courbes parfaites.

- Ma chère Heather, quel plaisir de te revoir. J'ai beaucoup entendu parler de toi dans cette pitoyable ville, tu en jette depuis ton arrivée, ton nom ne quittes pas les lèvres des lycéens !
Elle savait tout de sa complice depuis son arrivée dans la ville. Bien qu'elle même ne l'aurais pas choisit ainsi, Katerina reconnaissait l'esprit de son amie dans son inscription au lycée et les ragots qui circulaient à plus va dans Mystic Falls.
Elle se pencha quelque peu en avant en prenant un air sérieux.
- Il est temps, je crois, de faire de nouveau bouger Mystic Falls
Avec un sourire mystérieux, elle se fixa sur les yeux d'Heather, appréciant la lueur s'allumant dans les yeux de cette dernière.   




______________________


Katerina Petrova
Sera tu ma prochaine proie Invité?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Date d'inscription : 12/10/2013
Localisation : Derrière toi prête à planter mes crocs dans la chair fraiche de ton cou... :p


A New Life !

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST:
Disponibilité RP: Libre

MessageSujet: Re: Come Back with you   Ven 18 Avr - 23:51

Katerina & Heather ₰ Comme back with you

Je roule à 150, je ne sais pas ce que je fuis, ni ce après quoi je cours. La vitesse me grise. Demain tout va changer. J’en ai marre, j’en peux plus. Poursuivre chaque jour une finalité qui n’existe pas ; m’étourdir, taper, jouer, baiser, sortir, je veux rompre cet engrenage infernal... ▲ Hedley


Un regard songeur porté sur ma complice du passé, je ne disais mot face au visage malicieux de cette dernière. Portant ma cigarette à la bouche, je ne cessais de dégager d'épaisses voluptés de fumées que je prenais plaisir à contempler de mon regard azur, en un sourire indéfinissable, signifiant tout et pourtant rien à la fois. J'aimais laisser le silence s'exprimer à ma place, mon regard parfaitement maîtrisé converser avec celui de mon amie éternelle. Mais, la parole fut toujours un atout nécessaire pour raccourcir les retrouvailles. Nul besoin de se toiser durant des heures se perdant entre les siècles de notre vie. Et bien que le désir de m'abandonner au rythme d'une vie de malheureuse mortelle m'envahisse d'une tentation dévastatrice, je préférais et de loin, mon mode de vie sauvage, sans contrainte et bercé par les doux murmures bienvenus de l'impunité. Saisissant de sa main libre ma cigarette, elle se contenta de la faire tourner entre ses doigts et sans prononcer le moindre mot, elle me la rendit, ses pensées dansant au loin, inaccessible et pourtant si tentante. Je rêvais de pouvoir les saisir de ma main libre, sans attendre et connaître ses secrets avant que les mots ne franchissent ses lèvres symboliques de l'envie et de la tentation, perfide symbole laissant sur son passage les visages perplexes de nombreux hommes ne parvenant à contrôler cet afflux d'émotions se déversant dans leur poitrine inondée par tant et tant de sentiments qu'il paraîtrait impossible de les contenir. La laissant pénétrer dans l'antre du serpent dit également loup, je progressais derrière ses pas en un sourire, heureuse de retrouver l'agréable odeur de ma complice et amie. Brisant le silence installé, elle critiqua ma façon de procéder en un rire qui explosa à travers la villa, parvenant à offrir à mes lèvres moites et sans saveur un infime sourire qu'elles ne côtoyèrent que rarement. Je ne répondais rien. Les tuer tous se révélait d'une plus grande utilité. Un petit coup de fil, et une seconde armée d'esclaves jouant également les distributeurs accoueraient à mon secours. Ma vie était ainsi et je l'aimais telle qu'elle. Me posant près de ce dernier cadavre que j’égorgeais sans éprouver le moindre remords par la suite, je saisissais son poignet et laissais mes mains jouer sur sa surface lisse et glaciale, la mort causant ses ravages d'une rapidité que j'espérais ne jamais connaître. Un espoir fou, mais qui semblait perdurer à travers les siècles. Me saluant pour la toute première fois en des compliments sur mon petit effet sur la ville je répondis d'une voix énergique : « Et rassures-toi, mon nom s'étend bien plus loin que sur les lèvres des lycéens. La ville entière a connaissance de mon existence faisant de leur malheureuse vie un enfer duquel ils se souviendront jusqu'à la fin. Ravie de te revoir également, ma chère Katerina. Ton nom m'est parvenu d’innombrables fois depuis mon départ, il semblerait que tu n'es pas chaumée également depuis notre dernière séparation. » Rejetant le cadavre de ma dernière victime, je le quittais et rejoignais le bar afin de saisir deux verres et de les remplir d'un alcool goûteux duquel je ne pouvais me passer. Et en un demi-sourire, j'appuyais sur une alarme qui indiquerait à mon esclave le plus proche d’accourir à la villa pour rassasier nos lourdes envies vampiriques. Lui tendant un verre, je buvais d'une traite le mien, attentive à la déclaration de mon amie. Un sourire mystérieux se glissa sur ses lèvres, tandis qu'une lueur malicieuse s'alluma dans mon regard azur. « Il est plus que temps, Mystic Fall mérite d'être davantage agité. La ville peut compter sur notre présence » déclarais-je en un rire cristallin.
©clever love.

______________________

Désillusionnée avant l’âge, je dégueule sur la facilité des sentiment. Ce qu’on nomme l’amour n’est que ce que l’on a trouvé pour aliéner la déprime post-coïtum pour justifier le fornicateur de l’orgasme. C’est la quintessence du beau. Du bien, du vrai, qui refaçonne votre sale gueule, qui sublime votre existence mesquine. Et bien moi je refuse. ©️ Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://new-life-rpg.forumactif.fr

I AM Contenu sponsorisé


A New Life !

MessageSujet: Re: Come Back with you   

Revenir en haut Aller en bas
 

Come Back with you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Mystic Falls au coeur de l'histoire :: Le quartier résidentiel :: Les habitations :: Villa de Heather A. O'Hara-